Un Princevillois derrière les barreaux pour six mois

Un Princevillois derrière les barreaux pour six mois
Tristan Liberge avant sa première comparution en juillet (Photo TC Media - Archives)

VICTORIAVILLE. Arrêté le 3 juillet à la suite d’une poursuite policière, un résident de Princeville, Tristan Liberge, a reconnu sa culpabilité, lundi, à plusieurs des accusations auxquelles il faisait face. Une peine de neuf mois d’emprisonnement lui a été imposée, à laquelle on doit retrancher les trois mois de détention provisoire. Ainsi, le Princevillois doit ainsi purger une peine de six mois de prison.

Le jeune homme de 21 ans avait été arrêté le 3 juillet. En après-midi, ce jour-là, les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de L’Érable avaient reçu un appel signalant la présence d’un individu possiblement en état d’ébriété dans le stationnement d’une usine de la rue Carignan Ouest à Princeville.

L’accusé, à la vue des policiers, a pris la fuite en véhicule, déclenchant ainsi une poursuite. Peu après, le fuyard a immobilisé son véhicule dans le rang 6 Ouest. Une altercation est survenue avec les policiers, puis le suspect a repris sa course avant d’effectuer une embardée. Les patrouilleurs de la SQ l’ont alors épinglé.

Devant le juge David Bouchard de la Cour du Québec, Liberge a plaidé coupable à des accusations de délit de fuite, de conduite dangereuse, d’avoir résisté aux agents de la paix, d’avoir pris un véhicule sans le consentement du propriétaire, de vol d’une carte de débit, de possession de méthamphétamine et de bris de probation.

Selon les infractions, le magistrat a condamné le Princevillois à des peines concurrentes allant de 30 jours à 9 mois de détention.

De plus, le Tribunal interdit à Tristan Liberge de conduire tout véhicule à moteur pour une période de deux ans. Il devra aussi observer certaines conditions dans le cadre d’une période de probation de deux ans.

 

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des