Julia et David : une rencontre improbable, mais écrite d’avance

Julia et David : une rencontre improbable, mais écrite d’avance
@BV:Julia Westlin et David MeShow

VICTORIAVILLE. Des âmes sœurs dont les destinées devaient se croiser. Voilà comment on peut résumer l’histoire d’amour de la Suédoise Julia Westlin et du Warwickois David MeShow.

Ils ont célébré il y a quelques jours leur troisième anniversaire de couple. Pourtant, à l’origine, rien ne laissait présager qu’ils partageraient un jour leur vie.

Leur histoire est digne d’un conte de fées. En effet, c’est le frère de Julia qui, en Suède, insistait pour qu’elle aille sur Internet écouter les chansons de David MeShow. Lorsqu’elle y est finalement allée, elle a découvert un homme avec qui elle a tout de suite voulu correspondre. Il a fallu deux semaines à David pour répondre au courriel de Julia (il néglige un peu cet aspect parfois), et il l’a fait la journée où son horoscope lui présidait la rencontre de sa vie. Julia, de son côté, avait vu sa destinée dans les cartes de tarot. En fait, les deux savaient, en dedans d’eux, que l’être cher était au loin et qu’un jour ils se rencontreraient puisqu’ils sont, comme ils le disent eux même, «deux parties d’un même tout».

C’est donc par Internet qu’ils se sont connus et aussi grâce à ce moyen de communication qu’ils forment aujourd’hui un si beau couple. D’ailleurs, pour souligner leur troisième anniversaire, ils ont créé une vidéo relatant les grands moments de leur histoire qu’ils diffusent sur Internet.

La distance n’a pas été une difficulté et, selon eux, tout ce qu’ils ont fait avant leur rencontre n’avait comme but que de faciliter ce moment dont ils se souviendront longtemps.

L’amour et l’art

Depuis deux ans, donc, Julia habite Warwick avec son David. Leurs journées passent rapidement alors que chacun s’occupe à créer. Pour David, installé au sous-sol dans ce studio aménagé pour lui, il compose les chansons et réalise les vidéos qu’il présente ensuite sur Internet.

Julia s’est installée au rez-de-chaussée. Dans sa pièce, un ordinateur, un piano et des toiles peintes par elle-même. Chacun a son espace qui leur permet de s’épanouir artistiquement.

David se définit davantage dans un style musical pop-rock alternatif alors que Julia propose une musique plus intérieure. Elle explique, en anglais, qu’elle fait de la musique pour faire du bien aux gens qui l’écoutent, pour aider ceux qui se sentent seuls. À ce jour, elle a à son actif six CD qui proposent en majorité ses compositions et des interprétations pour le reste.

Julia et David ont même commencé à composer de la musique ensemble et forment un duo qu’ils appellent Endorphia. Avec ce groupe, ils souhaitent créer l’émotion et leur première chanson s’intitule Lights off. Mais la plupart du temps, ils travaillent en solo tout en étant attentifs l’un à l’autre et sensibles au reste du monde. Une grande bonté émane même d’eux et c’est cette même bonté qu’ils veulent retrouver chez les autres et transmettre.

Julia peut demeurer au Québec à titre de touriste pour le moment, mais le couple est à faire les démarches nécessaires afin qu’elle puisse rester plus longtemps.

Elle apprend donc, avec David à ses côtés, à découvrir le Québec et ses différents attraits. Mais il n’est pas exclu pour le couple d’aller passer du temps en Suède ou ailleurs dans le monde. Parce que dans le fond, ils peuvent travailler de n’importe où. Suffit d’avoir leur équipement informatique et la nature tout près pour favoriser l’inspiration…

Nul n’est prophète en son pays

Si David MeShow passe à peu près inaperçu à Warwick, il n’en est pas de même lorsqu’il est en Suède. En effet, plusieurs le reconnaissent sur la rue ayant écouté ses chansons et vu ses vidéos sur Internet. Même chose pour Julia qui alors qu’elle habitait Stockholm n’était à peu près pas connue du public, voilà que depuis qu’elle est à Warwick, elle est devenue une artiste plus appréciée et connue dans son pays d’origine.

Julia souhaite un jour être en mesure de composer de la musique pour des films qui ont de l’importance et transmettent un message positif comme l’a fait Avatar, par exemple.

David, de son côté, souhaite trouver les conditions gagnantes (avec les bonnes personnes) pour présenter sa musique et ses chansons sur scène. Déjà, une rencontre avec le batteur et directeur musical (qui est aussi Warwickois) Francis Gaulin laisse présager le meilleur pour l’avenir. «C’est sûr qu’une partie de moi veut monter sur scène et rejoindre directement les gens qui me suivent sur le net», affirme-t-il.

D’ici là, Internet demeure pour Julia et David, le meilleur moyen d’entrer en contact avec les gens et offrir leur musique. Bien entendu, tout comme dans la vie, Internet met sur leur route des gens remplis de bonté, comme eux, mais d’autres qui sont moins sympathiques. «Il suffit de s’attarder au bon et non au mauvais», souligne David.

Il s’agit donc pour eux du meilleur outil disponible pour rejoindre des gens de partout dans le monde. Cela a d’ailleurs permis de très belles rencontres. Outre Facebook et Youtube, on peut les suivre sur Patreon, une plate-forme qui permet d’encourager directement et financièrement les artistes auxquels on croit.

Au bon endroit, au bon moment

Tous les morceaux du puzzle semblent s’être emboîtés au bon endroit pour le couple. Ils travaillent avec cœur et positivisme ce qui attire vers eux les bonnes personnes. «On aime donner aux autres, pas parce qu’on espère quelque chose en retour, mais simplement parce que nous avons confiance en la vie», apprécie David.

Des projets

Ils sont donc à vivre cette histoire incroyable d’amour et d’art. Seuls, ils étaient plus fermés aux autres, mais ensemble ils explosent. Leur bonheur rejaillit partout où ils passent et ils souhaitent continuer à le partager, le plus longtemps possible, avec leur art.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des