Les paroisses visent près de trois quarts de million

VICTORIAVILLE. Les paroisses catholiques de Victoriaville, les paroisses Sainte-Victoire, Sainte-Christophe-d’Arthabaska et Saint-Paul-Apôtre de Chesterville, s’unissent pour la CGA, la contribution générale annuelle. Avec cette campagne de financement, les paroisses visent un montant de 700 000 $.

La campagne a pour thème « Ensemble, donnons du souffle à la Vie ». « Le mot «ensemble» illustre que les trois paroisses, depuis un an, se réunissent pour partager les services pastoraux. Et «donnons du souffle à la Vie» représente notre mission, celle de donner du sens à la vie, de donner du bonheur aux gens. Du bébé aux aînés, l’Église se fait présente pour accompagner les gens », a expliqué l’abbé André Genest, curé à la paroisse Sainte-Victoire.

Les trois paroisses comptent 14 875 familles. Pour contribuer à la CGA, des bénévoles distribueront des enveloppes dans les paroisses Sainte-Victoire et Saint-Christophe-d’Arthabaska.

Cette distribution, pour la paroisse Saint-Paul-Apôtre de Chesterville, se fera en octobre.

« Les paroissiens pourront, par ailleurs, effectuer leurs dons par Internet, un nouveau moyen instauré cette année. Cela permet de faciliter les choses », a fait savoir Jocelyne B. St-Cyr du comité des communications pour les paroisses catholiques de Victoriaville.

Autre ajout, par ailleurs, la possibilité de dons de moindre importance. « Il y a possibilité de plus petits dons. Les montants suggérés de 125 $ par personne ou de 250 $ par couple pouvaient faire peur à certains », a précisé l’abbé Genest.

« En fait, tout don est important et essentiel, même les petits montants nous aident à remplir notre mission d’accompagner les gens à toutes les étapes de leur vie », a ajouté l’abbé David Vincent, curé à la paroisse Saint-Christophe-d’Arthabaska.

Où va l’argent?

Les montants recueillis par la contribution générale annuelle servent bien plus qu’à l’entretien des bâtiments et à payer le personnel salarié, même si cela accapare une importante partie du budget.

« L’argent contribue à des projets qu’on souhaite développer au plan pastoral, comme l’accueil des familles pour les parcours de foi, l’initiation chrétienne, a confié le curé Genest. Mais nous voulons également être une Église présente au monde. On a un projet d’écoute au centre-ville dans différents lieux où se trouvent les gens. On a aussi la pastorale jeunesse importante pour les jeunes qui ne vont pas à l’église. On les rejoint autrement, au Centre Emmaüs, par exemple, ou par des camps. »

L’Église de Victoriaville entend développer des projets pour manifester sa présence autrement. « On cherche maintenant à être plus présent aux gens dans leur milieu », a exprimé l’abbé Genest.

L’an dernier, la CGA avait permis d’amasser quelque 672 000 $, 450 000 $ pour la paroisse Sainte-Victoire, un peu plus de 200 000 $ à Saint-Christophe-d’Arthabaska et 20 500 $ à la paroisse Saint-Paul-Apôtre à Chesterville.

Cette année, la Fabrique Saint-Christophe-d’Arthabaska vise un objectif de 200 000 $, a fait savoir le nouveau président Serge Fleury, nommé au début d’août.

«L’argent aide à l’entretien des bâtiments. On complète notamment la toiture du presbytère, a souligné le curé David Vincent. Mais on essaie de développer de nouveaux projets et de sortir pour aller vers les gens.»

La paroisse Saint-Paul-Apôtre, elle, a comme objectif de récolter un montant de 25 000 $. La grande partie du budget, a signalé la marguillère Gisèle Bergeron, est consacrée à l’entretien, au chauffage de l’église.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des