De nouvelles accusations à l’endroit de Stéphanie Beaudoin

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau

VICTORIAVILLE. Stéphanie Beaudoin, cette jeune femme de 21 ans de Victoriaville, qui faisait déjà face à 108 chefs d’accusation relativement à près d’une quarantaine d’introductions par effraction et vols, a dû comparaître aujourd’hui (lundi) relativement à de nouveaux chefs d’accusation autorisés par le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Anthony Cotnoir.

«Six nouvelles accusations ont été déposées aujourd’hui pour lesquelles on a plaidé non coupable pour le moment, pour les réunir avec les autres et faire un plan d’ensemble pour le règlement de tous les dossiers. On m’a remis une preuve, un dossier de police très volumineux», a indiqué Me Denis Lavigne, l’avocat de l’accusée.

Les 114 accusations portées à ce jour concernent, selon Me Lavigne, 42 vols pour lesquels le ministère public a déposé de multiples accusations, notamment introductions par effraction et recels de biens volés.

Le criminaliste, par ailleurs, a indiqué que sa cliente avait rencontré un médecin au sujet de son état mental lors des faits allégués. «Elle a rencontré un médecin pour connaître sa situation psychologique au moment où les choses sont arrivées, a-t-il souligné. Je ne m’attends pas à recevoir le rapport rapidement. Des investigations doivent être faites sur son état mental.»

La cause a ainsi été reportée au 17 novembre pour prendre position. «Pour voir ce qu’on va faire pour l’ensemble de dossiers. Chose certaine, l’affaire ne se règlera pas avant plusieurs mois», a fait savoir Me Lavigne.

Toute cette histoire continue de susciter l’étonnement. «Je suis toujours aussi surpris. On a besoin d’information sur son comportement, son état mental, a fait valoir l’avocat. On se demande toujours ce qui a causé cette histoire-là.»

Mais Me Lavigne affirme que sa cliente, qui n’est pas la seule accusée, pourrait ne pas avoir été à l’origine de cette affaire. «Au départ, on parle d’un mineur, mais il y a aussi des jeunes de 13, 15 et 17 ans. Il semble y avoir une participation autre de l’individu de 17 ans. À première vue, je ne pense pas qu’elle (Stéphanie Beaudoin) soit l’instigatrice de cette histoire», a confié le criminaliste.

Reste que cette affaire risque de nuire, de mettre en péril l’avenir de la jeune femme. «Il ne lui restait qu’un stage à faire à l’hôpital de Thetford Mines pour devenir infirmière, a-t-il rappelé. Tout est bloqué pour le moment. On a arrêté le processus. Il y aura beaucoup de travail à faire à ce niveau-là.»

Stéphanie Beaudoin, rappelons-le, a été arrêtée relativement à une série d’introductions par effraction et vols survenus en juin et juillet dans des résidences des MRC d’Arthabaska et de L’Érable, notamment à Victoriaville, Chesterville, Saint-Ferdinand, Sainte-Sophie-d’Halifax, Princeville, Plessisville, Vianney et Saint-Norbert-d’Arthabaska.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des