Cisaille : la SQ éradique plus de 8500 plants de marijuana

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Cisaille : la SQ éradique plus de 8500 plants de marijuana
Bonne récolte de plus de 8500 plants

VICTORIAVILLE. La vaste opération antidrogue, qui a mobilisé, jeudi, quelque 75 policiers, a mené à l’éradication de plus de 8500 plants de cannabis en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Cette journée régionale d’éradication, qui marquait aussi le coup d’envoi de Cisaille 2.0, visait 35 sites.

Dans la MRC d’Arthabaska, les policiers ont mis la main sur 1412 plants de cannabis répartis sur cinq sites à Sainte-Clotilde-de-Horton et deux sites à Saint-Norbert-d’Arthabaska.

Du côté de la MRC de L’Érable, trois policiers ont participé à l’opération. «Quelque 250 plants de cannabis ont été éradiqués à Princeville et à Plessisville dans des secteurs boisés», a indiqué le sergent Yves Gravel.

Au total, quatre sites ont été visités par les policiers, deux dans chacune des villes.

Sur les 35 sites ciblés, 34 représentaient des plantations extérieures. Les policiers ont aussi effectué une perquisition dans un bâtiment à Manseau où les mariculteurs procédaient au séchage des plants avant la vente sur le marché. «Sur les lieux, on a procédé à la saisie de 30 kg de cannabis en vrac. Par ailleurs, quatre individus ont été arrêtés au cours de cette opération antidrogue. Les suspects feront l’objet d’accusations en lien avec la production de cannabis», a précisé la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ.

Les policiers provinciaux ont obtenu le support de policiers de la GRC pour cette journée d’éradication et l’aide des Forces armées canadiennes qui ont fourni un hélicoptère.

La SQ indique qu’au cours des 10 dernières années, les interventions effectuées relativement au programme Cisaille ont permis l’éradication de plus de six millions de plants de cannabis.

Près de 25 000 dossiers d’enquête ont été ouverts concernant la production et/ou le trafic de cannabis.

Et au total, près de 9000 arrestations ont été effectuées.

«L’implication des citoyens est primordiale dans la lutte contre le cannabis et il est important de signaler toutes productions, qu’elles soient extérieures ou intérieures», a rappelé la sergente Guindon

L’information peut être acheminée directement au poste local de police ou en contactant la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des