Les policiers vous ont aussi à l’œil, la nuit…

Les policiers vous ont aussi à l’œil, la nuit…
Dans l'ordre

VICTORIAVILLE. Les patrouilleurs de la Sûreté du Québec du poste de la MRC d’Arthabaska n’hésitent pas et effectuent d’ailleurs, de plus en plus, d’interceptions aléatoires la nuit.

«Cela fait sentir la présence policière. Et c’est très efficace. On incite nos policiers en ce sens à continuer d’effectuer de telles interceptions», a fait savoir, aux membres du Comité de la sécurité publique de la MRC d’Arthabaska, le lieutenant Marco Leclerc, adjoint du directeur du poste par intérim, Cédrick Brunelle.

Au cours des mois de juin et juillet, les patrouilleurs de nuit ont interpellé 1090 véhicules, ce qui a mené à 64 arrestations. «Il y a effectivement des cas de conduite avec les capacités affaiblies, mais aussi des arrestations pour des stupéfiants et des bris de conditions», a souligné le directeur Brunelle.

Bon voisin, bon œil

À l’instar de Saint-Albert qui a implanté, il y a quelques années, le programme Bon voisin, bon œil, la Sûreté du Québec exprime le souhait de voir d’autres municipalités emboîter le pas avec un tel programme de prévention de la criminalité.

Ainsi, pour sensibiliser les municipalités à ce programme, l’agent Guy Désilets effectuera une tournée du territoire pour rencontrer les représentants municipaux. «Cela devrait se faire au cours du prochain mois. On veut expliquer comment le programme a pris forme à Saint-Albert, voir comment il peut s’implanter ailleurs avec ou sans modification parce qu’on y croit à ce programme», a confié le lieutenant Cédrick Brunelle.

Accidents

Sur le réseau routier, l’objectif est clair pour la SQ qui s’attaque à la diminution du nombre d’accidents.

D’ailleurs, en juin et juillet, le nombre d’accidents s’est élevé à près de 400, une centaine de moins que pour la même période en 2010 alors que ce nombre atteignait 500.

«On veut diminuer les accidents, mais aussi cibler les endroits problématiques, a expliqué le directeur Brunelle. Des accidents, il en survient partout, mais la majorité se situe à Victoriaville. Avec l’agent Yannick Connolly, on répertorie, chaque mois, les accidents pour identifier les sites problématiques. On pourra ainsi évaluer s’il y a, par exemple, un problème au niveau de la configuration de la route ou de la signalisation et s’il existe des choses à améliorer.»

Chose certaine, la présence policière commence à porter fruit, selon le lieutenant Marco Leclerc. «On a peu de blessés graves sur le territoire. Ce qu’on veut, c’est diminuer la vitesse des usagers de la route. Une réduction de la vitesse amène une baisse des accidents et de la gravité des blessures», a-t-il noté.

Et la criminalité

Le bilan de juin et juin de la SQ fait état d’une baisse au chapitre de la criminalité.

Les crimes contre la personne ont régressé de 8%. «Nous sommes satisfaits d’autant plus qu’on connaissait une hausse ces derniers mois», a précisé Cédrick Brunelle.

Une diminution s’observe aussi du côté des crimes contre la propriété. Les introductions par effraction ont chuté de 17% malgré une série de vols dans des véhicules dans le secteur Colonial et l’affaire Stéphanie Beaudoin, cette jeune femme accusée d’avoir commis une quarantaine d’introductions par effraction. «En fait, on en est rendu à plus d’une cinquantaine de dossiers maintenant. Dans cette affaire, ça a été un gros travail d’équipe des policiers des MRC d’Arthabaska et de L’Érable et d’équipes de soutien. Et l’enquête se poursuit», a fait savoir le sergent Alain Michaud, responsable des enquêtes par intérim.

 

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des