Un bilan positif et des nouveautés pour 2015

Aux dires des organisateurs, le 20e Festival des fromages fins de Victoriaville a été mémorable à plusieurs points de vue : les activités spéciales ont été un franc succès et tant le Salon que les soirées de spectacles ont connu une belle augmentation!

«Nous sommes très satisfaits des résultats du dernier festival. Pour cette édition anniversaire, nous avions mis en place diverses activités spéciales et la réponse des gens a été très bonne. Nous terminons cet exercice avec une fréquentation globale légèrement en baisse avec près de 14 000 visiteurs comparativement aux 15 000 de l’an passé. Cependant, nous constatons qu’il y a eu plus de visiteurs au salon et aux spectacles de soirée. La très mauvaise température que nous avons connue nous a empêchés de faire des gains de clientèle le jeudi soir, lors de la soirée gratuite de Bell et, le vendredi et le samedi, dans la zone festive gratuite. C’est un moindre un mal, car la fréquentation à la baisse de ces activités gratuites a un impact moins important sur les revenus. Si la température avait été plus clémente, nous aurions assurément battu notre record!», a fait valoir Pierre James, président du conseil d’administration.

Au chapitre des activités spéciales 20e, le projet de la meule unique «le Triolait», amorcé en 2012, a connu son dénouement lors d’une cérémonie haute en couleur. Gageons que les rares chanceux qui ont pu en déguster une portion de ce fameux fromage réalisé à partir du lait de 12 fromageries, ne sont pas prêts d’oublier leur expérience! De même, l’hommage offert aux pionniers du festival a été, lui aussi, un moment riche en émotion.

Un 20e anniversaire est aussi une belle occasion pour «tester» quelques nouvelles avenues. À ce titre, les organisateurs sont confiants que le nouveau volet «jeux», dont le premier événement consistait à poursuivre et tenter d’attraper une meule qui dévale une pente, va devenir un moment fort pour les festivals à venir. «Il ne fait aucun doute dans notre esprit que les festivités doivent prendre encore plus de place. Dans ce sens, les jeux de fromages et les activités familiales offertes dans la zone festive vont revenir et prendre de l’ampleur», d’ajouter M. James.

«Au niveau du Salon, nous avions aussi apporté quelques changements qui se sont montrés intéressants. Si l’avenue du fromage en grains en a séduit plusieurs, c’est surtout la présentation d’ateliers de pain que nous souhaitions tester. Parce qu’entre nous, pain et fromage, ça va vraiment bien ensemble! Ce volet dédié au mode du pain va donc aussi devenir de plus en plus présent dans les années à venir!», a souligné Gérard de Billy, directeur général.

Parlant d’avenir, M. de Billy en a aussi profité pour annoncer que c’était la dernière édition qu’il dirigeait. En effet, lui qui a été à la barre du Festival rétro pendant deux ans et au Festival des fromages fins de Victoriaville depuis quatre ans, a décidé de tirer sa révérence. «Je trouvais qu’avec un chiffre rond comme le 20e, c’était une belle occasion de passer la main à du nouveau sang dans l’organisation! Les quatre dernières années ont demandé beaucoup de travail afin d’implanter le festival à Victoriaville. Je suis très fier de ce qui a été accompli, car l’événement a retrouvé sa rentabilité et sa structure organisationnelle est solide. C’est maintenant le temps pour un autre de rêver l’événement pour la prochaine décennie!», a indiqué Gérard de Billy

«Nous espérons que le processus d’embauche sera rapide et que la nouvelle personne sera en poste dès la fin septembre, car il y a de nombreux défis à relever. Pensons à la Balade gourmande qui est en plein compte à rebours ou à ce qui peut être fait pour le Prix du Public, dont le MAPAQ a annoncé l’abolition. Gérard va assurer une transition sur plusieurs semaines et il va demeurer au sein de l’organisation pour remplir certains projets spéciaux», d’ajouter Pierre James.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires