Gagné voit Pomerleau comme capitaine

Par ghyslainchauvette
Gagné voit Pomerleau comme capitaine
Gabriel Gagné représente l'un des plus beaux espoirs de la LHJMQ en vue du prochain repêchage de la LNH. (Photo gracieuseté - Pix[M]

VICTORIAVILLE. Si Gabriel Gagné devait nommer le prochain capitaine des Tigres de Victoriaville, son choix s’arrêterait sur Tristan Pomerleau.

Il considère que le défenseur de 18 ans incarne les valeurs nécessaires pour arborer le «C» sur son chandail. Il est non seulement respecté pour la qualité de son jeu, mais aussi pour ses capacités de rassembleur.

«C’est un gars droit dans tout ce qu’il fait, autant sur la patinoire qu’à l’extérieur, a vanté Gagné. C’est un bon étudiant. Plusieurs se tournaient vers lui au cours de la dernière saison.»

Déjà fort respecté de ses coéquipiers, Pomerleau s’est attiré davantage la sympathie et l’admiration de ceux-ci lors de son hospitalisation. Foudroyé par une crise d’appendicite aiguë et des complications, il a été longtemps sur le carreau après la période des fêtes. Peu de gens croyaient qu’il serait en mesure de revenir au jeu. Il a finalement disputé quelques rencontres à la fin du calendrier régulier et il a affronté les Voltigeurs de Drummondville en séries.

Sa détermination a été soulevée à maintes reprises par le personnel hockey de l’équipe. Gabriel Gagné croit que si Pomerleau ne succède pas à Petr Sidlik comme capitaine de la formation la saison prochaine, ce ne sera que partie remise.

Plus «agressif»

Personnellement, Gagné ne cache pas que la prochaine campagne s’avère importante. Il est ciblé parmi les plus beaux espoirs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en vue de la séance de sélection 2015 de la Ligue nationale de hockey.

Le principal intéressé veut évidemment répondre aux attentes et il a pris les bouchées doubles à l’entraînement au cours des dernières semaines. Il a ajouté une dizaine de livres à sa charpente. Il fait désormais osciller la balance à quelque 195 livres. Du haut de ses 6’04 », il veut jouer plus «agressivement».

Il souhaite, en fait, «exploiter davantage» son gabarit imposant. Pas question pour lui de se mettre à jeter les gants et de chercher constamment les coups d’épaule percutants, mais il désire terminer ses mises en échec et gagner ses bagarres à un contre un. Une meilleure présence physique, croit-il, devrait également lui permettre de produire plus offensivement.

Bruce Richardson lui confiera assurément de plus grandes responsabilités en attaque. «C’est ce qu’il m’a avancé lors d’un entretien téléphonique. Par exemple, si j’offre le rendement souhaité, je devrais voir plus d’action en supériorité numérique», a-t-il fait valoir.

Comme ses coéquipiers, Gagné devra s’adapter au nouvel entraîneur. Il a joué contre lui au sein de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, mais il le connaît très peu. Peu importe, il n’est pas inquiet. Il estime qu’un nouveau pilote se veut simplement, pour les joueurs, un nouveau départ.

Par ailleurs, il a admis être plutôt «détaché» des autres changements se produisant au «deuxième étage». Après l’arrivée du président Johnny Izzi et de Carl Mallette, vice-président aux opérations hockey, une personne sera nommée pour remplacer Jérôme Mésonéro à la direction générale. Gagné est conscient que ces hommes de hockey occupent des postes clés au sein de l’organisation, mais l’entraîneur demeure la figure d’autorité pour les joueurs. «Les décisions de la direction s’avèrent généralement en dehors de notre contrôle», a-t-il dit en terminant.

La dernière saison de Gabriel Gagné

Il a disputé 67 rencontres.

Il a récolté 16 buts et 21 mentions d’aide.

Il a écopé de 14 minutes de punition.

Il a affiché un différentiel de +12.

Il a amassé deux passes en cinq matchs durant les séries.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des