M. Barrette, nous disons non à l’âgisme!

La mission de la Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec est d’améliorer et de protéger les conditions, la qualité et le niveau de vie des personnes aînées du Centre-du-Québec.

C’est dans le cadre de notre mission que l’an dernier nous avons entrepris une vaste campagne de sensibilisation à l’âgisme visant la population et les entreprises du Centre-du-Québec. Malgré tout, l’âgisme demeure un concept un peu abstrait pour la population en général.

L’actualité des derniers jours nous sert un très bon exemple de ce qu’est l’âgisme. Malheureusement, il nous est servi par une personne qui devrait, dans le cadre de ses fonctions d’élu, avoir l’obligation et l’élégance de servir d’exemple positif.

En effet, en réponse à la critique de l’ex-ministre Claude Castonguay, le docteur et ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a fortement suggéré à ce dernier «d’aller prendre sa retraite». Ce faisant, le docteur Barrette nous laisse sous-entendre qu’une fois à la retraite une personne n’a plus à émettre d’opinions. Sa suggestion laisse croire qu’une fois à la retraite, on doit se taire, ne plus penser, ne plus réfléchir ou pire encore, critiquer.

Par la présente, nous aimerions rappeler au ministre de la Santé que la retraite ne signifie pas de se retirer de la société. En exprimant de telles énormités, il contribue à alimenter les préjugés envers les personnes aînées.

L’âgisme est comparable et tout aussi inacceptable que le sexisme et le racisme auquel le concept est apparenté. Sur le site du gouvernement du Québec, on définit le phénomène de l’âgisme comme étant « un ensemble d’attitudes négatives ou hostiles, en particulier à l’encontre de toute personne aînée». On y apprend également que « L’âgisme peut influencer le nombre de cas de maltraitance envers les aînés. Dans une société où l’âgisme est répandu, la maltraitance envers les aînés est plus tolérée». (http://maltraitanceaines.gouv.qc.ca/reconnaitre/acteurs-concernes)

Nous avons demandé au ministre qu’il admette publiquement que ces paroles n’étaient pas le reflet de la mission et de la politique du ministère qu’il représente. De cette manière, il pourra réellement contribuer à ne pas défaire le travail de plusieurs organismes qui luttent contre la maltraitance et l’âgisme envers les personnes aînées.

La Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec tient à rappeler que toute forme d’âgisme est inacceptable et ne doit pas être tolérée!

Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des