Bergevin brasse ses cartes

On ne pourra pas accuser Marc Bergevin de rester dans son coin et de regarder passer la parade. Le monsieur a du cran.

Quelques heures après avoir refilé Daniel Brière à l’Avalanche du Colorado en retour de P.A. Parenteau, le patron du Canadien a laissé Josh Gorges et Brian Gionta s’envoler vers Buffalo et les a remplacés par deux colosses qui sont peu connus : le défenseur Tom Gilbert et l’attaquant Manny Malhotra.

Il est beaucoup trop tôt pour dire si le Canadien sort gagnant de ces bouleversements rapides. Si vous voulez mon avis, Brière et Gionta ne figuraient plus dans les plans de Bergevin. Quant à Gorges, on a jugé que son contrat, encore valide pour quatre ans, était trop lourd à supporter. Il avait beau avoir le CH tatoué sur le coeur, le voilà rendu à Buffalo.

En choisissant le virage jeunesse, Bergevin a déclaré en gros : «Je suis payé pour prendre des décisions difficiles. Je ne suis pas ici pour gagner un concours de popularité. Je crois que nos jeunes leaders sont prêts à prendre la relève».

Gilbert et Malhotra ne sont pas des joueurs étoiles. Ils rempliront un certain rôle en attendant que d’autres joueurs de l’organisation soient prêts à relever le défi.

Ainsi va la vie des années 2010. Dès qu’un joueur devient autonome, c’est «au plus fort la poche». On l’a vu très clairement cette semaine lorsque Paul Stastny a pris la route de Saint-Louis, quand Ryan Miller s’est entendu avec les Canucks, Jarome Iginla avec l’Avalanche, Jason Spezza avec les Stars de Dallas, Thomas Vanek avec le Wild, Matt Niskanen avec Washington, Dan Boyle avec les Rangers, Benoît Pouliot avec les Oilers et Jason Hiller avec les Flames de Calgary.

Ce qui étonne, c’est que Lou Lamoriello (Devils) soit assez fou pour consentir un contrat de 25 M $ à Mike Cammelleri (un joueur surévalué) et que les Sabres décident de rapatrier Matt Moulson à prix d’or après l’avoir cédé aux Islanders il y a à peine quelques mois.

Non mais, ils sont cinglés, ces directeurs généraux!

Pensez-vous que Spezza se défoncera chaque fois qu’il sautera sur la patinoire de Dallas? Croyez-vous que Gionta sera plus vaillant dans les coins de patinoire à Buffalo ou que Gorges deviendra tout à coup un général à la ligne bleue? Foutaise!

Dans une ligne où l’argent fait la loi, il n’y a plus rien qui m’étonne. La loyauté n’existe plus, ni d’un bord, ni de l’autre.

Est-ce que le Canadien sera meilleur la saison prochaine? Ça dépendra probablement de la «marge de manoeuvre» dont profitera Bergevin une fois qu’il aura donné la lune à P.K. Subban.

Il est pas mal bon, P.K., mais il ne peut rien gagner à lui tout seul. En tout cas, les partisans du Canadien auront une équipe fort différente à encourager.

Princesse Eugénie

Au moment d’écrire ces lignes, EUGÉNIE BOUCHARD se prépare pour sa première finale dans un tournoi du Grand Chelem. Elle a été étincelante depuis le début du tournoi à WIMBLEDON, tellement que la grande CHRIS EVERT est devenue une de ses admiratrices. Il faut aussi applaudir les exploits de MILOS RAONIC. À 23 ans, tous les espoirs lui sont permis.

Le retrait officiel du chandail de GUY LAPOINTE aura lieu le samedi 8 novembre au Centre Bell. «Pointu» flotte sur un nuage depuis que GEOFF MOLSON s’est rendu à sa résidence pour lui annoncer la nouvelle.

Après avoir subi une deuxième fracture à la jambe, on craignait que la carrière de STÉPHANE ROBIDAS soit terminée. Au lieu de cela, il vient de signer un nouveau contrat de 9 M $ pour trois ans avec les MAPLE LEAFS de Toronto. Ça ne pouvait pas arriver à un meilleur gars.

MATHIEU PERREAULT, de Drummondville, devrait jouer au sein du deuxième trio à WINNIPEG. Les nuits sont longues au Manitoba, mais il deviendra peut-être un favori de la foule.

Le franco-ontarien BENOÎT POULIOT en est un autre jeune homme opportuniste. Après avoir connu sa meilleure saison dans l’uniforme des Rangers, le voici qui arrache un contrat de 20 M $ aux OILERS. Une simple question: peut-il jouer dans la même ville pendant cinq ans? «Edmonotone» sera sa sixième destination dans la LNH.

BRAD RICHARDS n’est plus le joueur qu’il était à Tampa Bay, mais il pourrait aider les BLACKHAWKS à gagner une autre coupe Stanley dans un rôle secondaire.

P.S. Vous pouvez lire ma chronique quotidienne en cliquant le www.lescoulissesdusport.ca

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des