Les espoirs locaux et régionaux peu nombreux

Repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec


Publié le 15 mai 2017

Anthony Ferron

©Photo Levass-Photo

Si on se fie à la dernière liste des espoirs publiée par le Centre de soutien au recrutement de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, peu de patineurs de la région devraient entendre leur nom à la prochaine séance de sélection, le samedi 3 juin, au Harbour Station à Saint John. 

William Grimard
Photo Levass-Photo

Le premier joueur régional répertorié est le cerbère William Grimard, classé en cinquième ronde. Avec les Estacades de Trois-Rivières, il a occupé le poste d’auxiliaire, mais il jouera assurément un rôle de premier plan la saison prochaine sous les ordres de Frédéric Lavoie. Figurant entre les rondes six et huit, on retrouve le défenseur victoriavillois Jérémy Michaud et Mathieu Boissonneault, un attaquant originaire de Lyster. Les deux jeunes ont défendu les couleurs des Estacades au cours de la dernière campagne.

Jérémy Michaud
Gracieuseté

Michaud est un défenseur efficace, capable de bien relancer l’attaque. Sa première saison au sein du circuit midget AAA en a été une d’adaptation. En ce sens, il peut s’inspirer de Benjamin Thibeault. Celui-ci a connu des hauts et des bas à sa première année avec la formation de la Mauricie. Il a toutefois affiché une progression vertigineuse cette saison. Il a d’ailleurs été nommé au sein de la première équipe d’étoiles de la ligue.

«J’ai rarement vu un joueur progresser de la sorte en un an, a commenté Pascal Luneau, adjoint de Frédéric Lavoie avec les Estacades. Il a trouvé ça relativement difficile à 15 ans, mais il a toujours conservé une bonne attitude et il était ouvert à apprendre. Cette année, il s’est avéré notre pilier à la ligne bleue. En séries, il a été utilisé durant une trentaine de minutes par rencontre. En demi-finale, dans un match qui s’est soldé en deuxième période de prolongation, il a été employé durant près d’une cinquantaine de minutes.»

Nul doute, selon Luneau, que Thibeault deviendra un défenseur de qualité au sein de la LHJMQ. S’il poursuit sa progression, il représentera un véritable vol pour les Tigres de Victoriaville qui l’ont réclamé en cinquième ronde.

Dans le cas de Mathieu Boissonneault, Luneau estime qu’il pourrait bien entendre son nom au cinquième tour. Son style de jeu, lui qui est particulièrement physique, s’avère un atout. Peu de patineurs jouent avec autant d’agressivité. «On a souffert de son absence lors des deux derniers matchs de la finale», a souligné l’entraîneur, à l’emploi des Estacades depuis une dizaine d’années.

Et les surprises…

Pascal Luneau a assez d’expérience dans le milieu pour savoir que la liste du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ ne fait pas foi de tout, bien au contraire. Chaque formation possède sa propre liste, souvent bien différente de celle des recruteurs du circuit Courteau.

À ce chapitre, bien que son nom ne figure pas sur la liste des 12 rondes du prochain repêchage, Anthony Ferron, selon Luneau, devrait trouver preneur.

Le défenseur a vécu une période d’adaptation cette saison, lui qui provenait de la Ligue de hockey préparatoire scolaire. L’ajustement a été important, mais il a montré des signes encourageants. Luneau est persuadé qu’il aura un impact majeur dans les succès des Estacades l’an prochain.

Raphaël Gagnon
Gracieuseté

Un autre défenseur qui n’est pas répertorié dans les 12 rondes, Raphaël Gagnon, pourrait brouiller les cartes. S’il n’est pas réclamé, l’adjoint de Lavoie estime qu’il sera assurément invité à un camp d’entraînement d’une équipe de la LHJMQ.

Gagnon n’est pas le plus imposant, mais il joue avec caractère. Il ne recule devant personne et il possède un puissant lancer. «C’est un vrai guerrier, a lancé Pascal Luneau. Il s’est hissé dans le top 3 de nos défenseurs. Il a attiré l’attention de certains recruteurs.»

Pascal Luneau
Gracieuseté

Quelques autres patineurs de la région pourraient entendre leur nom à Saint John. Malgré une certaine émergence de la Ligue de hockey préparatoire scolaire, Pascal Luneau a fait remarquer que les jeunes issus du programme de Hockey Québec partent avec une longueur d’avance. À titre d’exemple, il a soulevé qu’on ne retrouve que 4 joueurs de la Ligue de hockey préparatoire scolaire répertoriés dans les huit premières rondes, comparativement à 25 du circuit midget espoir québécois. «La compétition s’avère plus relevée au sein de la Ligue d’excellence de Hockey Québec», a-t-il souligné.

Un avenir prometteur

Le capitaine des Estacades, Cédric Desruisseaux, a complété son stage dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec en aidant les siens à se qualifier pour la finale du circuit.

À maturité, Luneau est persuadé qu’il sera un élément clé de l’attaque des Tigres de Victoriaville. Ceux-ci l’ont sélectionné au premier tour en juin dernier.

«Il a toujours produit, il marque des buts depuis son tout jeune âge. Il continuera à le faire dans le junior majeur. Jouer avec les meilleurs devrait lui permettre d’élever son jeu d’un cran. Il bénéficie déjà d’une dizaine de rencontres dans la LHJMQ. Ça devrait lui être bénéfique en vue du prochain camp d’entraînement», a conclu le pilote de la troupe mauricienne.