Hockey : le Collège Clarétain s'inspire du modèle américain

Publié le 28 mai 2013

Coup de théâtre dans le monde du hockey mineur dans la région. Les Cascades des Bois-Francs et le Collège Clarétain s'apprêtent à modifier leur structure.

Devant la décision de Hockey Estrie de céder le bantam (AA et AAA) ainsi que le midget espoir à l'École secondaire Marie-Rivier de Drummondville, ne laissant que le pee-wee (AA et AAA) dans les Bois-Francs, la direction du Collège Clarétain a choisi de procéder à d'importants changements.

Dans la foulée de la transformation amorcée par Hockey Québec l'an dernier, Hockey Estrie avait été mandaté de regrouper les équipes de la région en deux pôles (Sherbrooke et Drummondville) afin d'améliorer le développement des joueurs. Or, il appert que cette transformation majeure a déplu à plusieurs.

L'établissement scolaire victoriavillois a ainsi choisi d'intégrer la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) en 2014. Il l'aurait fait plus tôt, mais la date limite pour joindre les rangs de ce circuit était déjà passée lorsque la décision a été prise.

D'ici là, une équipe de catégorie cadet (2e et 3e secondaire) sera mise sur pied en vue de la prochaine campagne. Elle évoluera temporairement au sein de la Ligue de réseau sport étudiant de Québec Chaudière-Appalaches.

«Puisque cette ligue, établie dans la région de Québec, a accepté que l'on joigne ses rangs, nos 18 matchs devront être disputés sur la route», a expliqué le directeur des services aux élèves, Martin Bélanger.

Une formation benjamine (1ere secondaire) est aussi en voie d'être créée. Le Collège Clarétain misait déjà sur une équipe de niveau juvénile (4e et 5e secondaire), sous l'étendard des Cascades des Bois-Francs.

Dès 2014, ces trois catégories seront remplacées par le U-13 (moins de 13 ans), le U-15 (moins de 15 ans) et le U-17 (moins de 17 ans) dans la LHPS, l'équivalent du prep school américain. «Cette structure est de plus en plus populaire au Québec. Elle est calquée sur le modèle des États-Unis, où elle a fait ses preuves. Ce système est avant tout axé sur les besoins de l'élève. Le hockey doit se greffer à son parcours. Naturellement, le niveau de jeu sera d'une grande qualité. On voulait offrir aux élèves une stabilité. Particulièrement à l'adolescence, c'est un aspect excessivement important. Victoriaville est une belle ville de hockey. Elle est en droit de miser sur des équipes de haut niveau tout en s'assurant que nos élèves puissent rester ici. On ne veut pas que les jeunes soient toujours dans l'autobus. On souhaite plutôt qu'ils s'épanouissent chez eux, dans leurs cours, dans leur milieu de vie», a expliqué le directeur général du Collège, Christian Trudel.

Selon lui, les débouchés sont nombreux pour les hockeyeurs évoluant dans la LHSP, un circuit comptant des formations à Québec, Montréal, Trois-Rivières et Sherbrooke, notamment. «J'ai déjà entrepris des discussions avec certains High Schools américains et plusieurs collèges canadiens anglophones et québécois, entre autres. On veut que les jeunes puissent être accompagnés par le hockey tout au long de leur cheminement. Notre rôle sera d'identifier le collège le plus adapté aux besoins de nos élèves une fois leurs études secondaires complétées», a-t-il dit.

Pour mettre sur pied cette nouvelle structure, le Collège Clarétain a embauché Carl Mallette, qui secondait Yanick Jean la saison dernière. Il a quitté ses fonctions avec les Tigres pour des raisons personnelles et professionnelles, lui qui est copropriétaire du Lac Mirage. «Et un deuxième enfant est en route. J'ai adoré mon expérience avec les Tigres, mais il m'était impossible de concilier le travail, la vie familiale et la Ligue de hockey junior majeur du Québec», a-t-il insisté.

Mallette campera la fonction de coordonnateur du programme hockey du Collège Clarétain à temps partiel. Il a paraphé une entente de trois ans. Son rôle sera principalement d'assurer l'intégration du Collège Clarétain au sein de la LHPS. Il dirigera aussi la formation cadette.

Avant de se joindre aux Tigres à titre de joueur au début des années 2000, Mallette a d'ailleurs évolué durant quatre ans avec la formation du Collège Sainte-Anne à Lachine. «Le concept que l'on veut adopter au Collège me rejoint donc énormément. Je suis passé par là. L'école doit demeurer au cœur des priorités. Et cette structure peut ouvrir des portes», a-t-il lancé.

Alors en 5e secondaire, Mallette a gradué au sein du circuit midget AAA. Il a, à l'issue de cette saison, été repêché en première ronde par les Tigres. Réclamé par les Thrashers d'Atlanta, il a finalement fait carrière en France. Il a pris sa retraite l'an dernier. Mallette prend la place de Maxime Desruisseaux, ancien directeur technique des Cascades des Bois-Francs. Desruisseaux, le fruit du hasard, a remplacé Mallette comme adjoint chez les Tigres récemment.

L'entraîneur-chef du Titan de Princeville et enseignant de longue date au Collège, Mario Roy, précise, par ailleurs, que de plus en plus de joueurs issus de la LHPS parviennent à faire leur niche dans un niveau supérieur. «C'est une avenue de plus en plus populaire. Elle offre un équilibre essentiel aux jeunes tout en permettant de bien se développer au niveau hockey», a-t-il souligné. Guillaume St-Denis épaulera Mallette et Roy dans la mise sur pied de cette nouvelle structure. Il dirigera la formation juvénile.

Le directeur général du Collège Clarétain précise que l'entente liant son établissement aux Cascades est toujours viable. «On ne souhaite pas briser nos liens avec ces partenaires. C'est important pour nous», a-t-il fait savoir.

Une rencontre d'information a déjà eu lieu avec les parents des joueurs la semaine dernière. La réponse, à la lumière des propos des dirigeants de l'établissement scolaire, a été particulièrement positive. «On a senti une vive volonté des parents de voir leur enfant demeurer dans la région. Ils ont été nombreux à saluer cette nouvelle initiative. Cette alternative se voulait d'abord un plan B, dépendamment de la tournure des événements avec Hockey Estrie. On croit finalement miser sur un excellent plan A», a souligné Martin Bélanger.

Une transition

La saison 2013-2014, qui s'amorcera cet automne, en sera une de transition. La formation juvénile aura ainsi l'occasion de défendre son titre de la coupe Dodge.

La formation cadette, pour sa part, disputera 18 matchs en saison régulière, en plus d'une dizaine de rencontres hors-concours. Elle participera aussi à un tournoi en Ontario ou aux États-Unis.

Puisque quelques places sont toujours disponibles, une journée d'évaluation aura lieu le 7 juin, de 14 h 30 à 18 h, au Complexe Sani Marc. Tous les joueurs nés entre 1997 et 2001 intéressés doivent s'inscrire en écrivant à l'adresse martin.belanger@collegeclaretain.com.

Christian Trudel, Carl Mallette, Martin Bélanger, Mario Roy et Guillaume St-Denis