Pour ne pas dépendre des médicaments

Publié le 19 avril 2010

Les médicaments sont faits pour prévenir, soigner et guérir les maladies. Ils comportent cependant certains dangers et effets indésirables. Ils peuvent aussi créer une dépendance. Donc, il est sage d’apprendre à se sentir bien sans trop de médicaments.

L’insomnie, la douleur, le stress et la dépression sont les principales raisons qui poussent les gens à prendre des médicaments. Voici quelques conseils présentés comme solutions de rechange à la consommation de médicaments.

Dépendance physique et psychique

On parle de dépendance physique lorsque notre corps s’adapte à la médication et ainsi l’arrêt des médicaments entraîne des symptômes de sevrage (nervosité, fatigue, insomnies, tremblements…).

La dépendance psychique se développe par la peur. En effet, la peur de l’arrêt du médicament et des conséquences peut motiver et inciter une personne à poursuivre la médication.

La médication

Les médicaments les plus susceptibles de développer une dépendance sont : les benzodiazépines (tranquillisants et somnifères), les anti-inflammatoires et certains antidépresseurs. Les médicaments deviennent dangereux lorsqu’on les mélange avec de l’alcool.

Prévenir la dépendance

Prendre régulièrement et longtemps augmente le risque de dépendance;

Pas plus de 4 à 6 semaines d’utilisation;

Respecter la posologie;

Augmenter progressivement;

Prendre la dose efficace minimale;

Consommer à des intervalles réguliers plutôt qu’au besoin.

Arrêter son traitement

Toujours cesser l’utilisation d’un médicament avec l’accord de son médecin. L’arrêt doit se faire de façon progressive; en diminuant la dose du médicament jusqu’à ne plus en prendre. Petit truc : favoriser l’arrêt de la médication lorsque les conditions sont favorables, c’est-à-dire lors des vacances, le vendredi ou encore en absence complet de symptômes.

Solutions de rechange

Pour mieux dormir sans médicaments :

Ambiance reposante dans votre chambre

Activité calme avant de dormir

Prendre une boisson chaude (tisane, lait)

Faire de l’exercice le jour

Se lever et se coucher à la même heure à chaque jour

Si vous souffrez d’anxiété ou de solitude :

Faite du bénévolat

Des activités de groupe

Cours plaisant pour vous (peinture, danse…)

Discutez avec une personne de confiance

Cherchez de l’aide dans les groupes de soutien

L’exercice physique est excellente pour baisser la tension, le stress et l’anxiété

Source : www.axasante.fr

L’Unité Domrémy de Plessisville Inc. est un organisme communautaire en promotion de la santé et en prévention des dépendances, contactez-nous pour des conseils.

1595 avenue St-Louis, Plessisville, G6L 2N1

819 362-8646

Pour ne pas dépendre des médicaments

Publié le 19 avril 2010

Les médicaments sont faits pour prévenir, soigner et guérir les maladies. Ils comportent cependant certains dangers et effets indésirables. Ils peuvent aussi créer une dépendance. Donc, il est sage d’apprendre à se sentir bien sans trop de médicaments.

L’insomnie, la douleur, le stress et la dépression sont les principales raisons qui poussent les gens à prendre des médicaments. Voici quelques conseils présentés comme solutions de rechange à la consommation de médicaments.

Dépendance physique et psychique

On parle de dépendance physique lorsque notre corps s’adapte à la médication et ainsi l’arrêt des médicaments entraîne des symptômes de sevrage (nervosité, fatigue, insomnies, tremblements…).

La dépendance psychique se développe par la peur. En effet, la peur de l’arrêt du médicament et des conséquences peut motiver et inciter une personne à poursuivre la médication.

La médication

Les médicaments les plus susceptibles de développer une dépendance sont : les benzodiazépines (tranquillisants et somnifères), les anti-inflammatoires et certains antidépresseurs. Les médicaments deviennent dangereux lorsqu’on les mélange avec de l’alcool.

Prévenir la dépendance

Prendre régulièrement et longtemps augmente le risque de dépendance;

Pas plus de 4 à 6 semaines d’utilisation;

Respecter la posologie;

Augmenter progressivement;

Prendre la dose efficace minimale;

Consommer à des intervalles réguliers plutôt qu’au besoin.

Arrêter son traitement

Toujours cesser l’utilisation d’un médicament avec l’accord de son médecin. L’arrêt doit se faire de façon progressive; en diminuant la dose du médicament jusqu’à ne plus en prendre. Petit truc : favoriser l’arrêt de la médication lorsque les conditions sont favorables, c’est-à-dire lors des vacances, le vendredi ou encore en absence complet de symptômes.

Solutions de rechange

Pour mieux dormir sans médicaments :

Ambiance reposante dans votre chambre

Activité calme avant de dormir

Prendre une boisson chaude (tisane, lait)

Faire de l’exercice le jour

Se lever et se coucher à la même heure à chaque jour

Si vous souffrez d’anxiété ou de solitude :

Faite du bénévolat

Des activités de groupe

Cours plaisant pour vous (peinture, danse…)

Discutez avec une personne de confiance

Cherchez de l’aide dans les groupes de soutien

L’exercice physique est excellente pour baisser la tension, le stress et l’anxiété

Source : www.axasante.fr

L’Unité Domrémy de Plessisville Inc. est un organisme communautaire en promotion de la santé et en prévention des dépendances, contactez-nous pour des conseils.

1595 avenue St-Louis, Plessisville, G6L 2N1

819 362-8646

0 Comment(s)

Sign in or Create a profile to write a comment