Les Voltigeurs humilient les Tigres

Les Voltigeurs humilient les Tigres

Les Voltigeurs se sont payé un festin.

Quoi de pire que de se faire humilier à domicile contre un éternel rival? Pis encore si l’entraîneur-chef de l’une des deux formations a été un membre à part entière de l’organisation adverse dans le passé. Ce scénario catastrophe est survenu, mardi soir, alors que les Voltigeurs ont rossé sans gêne Louis Robitaille et les Tigres par le pointage de 8 à 3 à l’Amphithéâtre Gilbert-Perreault.

Pourtant plus expérimentés que les Drummondvillois, les locaux n’ont rien fait qui vaille, ou presque, durant cette rencontre. On a même entendu l’entraîneur hurler un «wake up» bien senti à l’endroit du Russe Ivan Kosorenkov, qui a maintes fois vu ses efforts échouer sans raison apparente. Un combat du dur à cuire Justin Doucet contre Nathan Hudgin a certes soulevé la foule en deuxième période, mais l’attaquant de 19 ans n’est pas parvenu à réveiller ses coéquipiers sur la séquence.

Mathieu Sévigny a été sans pitié pour les Tigres. Son tour du chapeau a chassé James Povall de la rencontre au second engagement. Le portier a cédé cinq fois sur 21 lancers. Il aurait sans doute aimé revoir quelques-uns d’entre eux. Robitaille, outre ce combat, a tout tenté pour fouetter les siens, changeant ses combinaisons offensives, notamment. Ses tentatives ont été vaines, ses protégés le laissant impuissant derrière son banc.

«C’est désolant de se présenter comme ça à la maison», a-t-il lancé aux journalistes après le match.

Robitaille dit ne pas avoir vu venir le coup. Bien qu’il n’ait pas apprécié la séance d’entraînement des siens la veille, il croyait que les choses s’étaient replacées durant la séance matinale, mardi. «On n’a pas travaillé, tout simplement. Il manquait de hargne dans notre jeu. C’est pourtant notre marque de commerce habituellement. Est-ce qu’ils méritaient leurs huit buts? Je ne crois pas. Ultimement, cependant, on ne méritait pas de gagner», a-t-il enchaîné.

Remplaçant Dominique Ducharme, qui dirige la formation canadienne au championnat mondial de hockey junior, Steve Hartley n’avait évidemment rien à redire de la performance sans bavure des siens. «Au cours des neuf derniers matchs, nous avons récolté 14 points sur une possibilité de 18. On «challenge» les gars depuis quelque temps. Ils répondent bien», a-t-il lancé.

Outre Sévigny, qui a inscrit trois buts et une passe, plusieurs joueurs des Voltigeurs ont profité de ce match pour redorer leur fiche personnelle, dont Nicolas Guay (un but et deux passes) et Ryan DaSilva (un but et une passe). Jérôme Gravel, Pavel Koltygin et Robert Lynch ont aussi fait mouche. Les défenseurs Vincent Lanoue, Jérémie Beaudin et Bradley Lalonde ont répliqué pour les Tigres.

Ceux-ci reprendront le collier vendredi (6 janvier), face aux Olympiques de Gatineau à l’Amphithéâtre Gilbert-Perreault. Les Voltigeurs accueilleront cette même équipe le lendemain. La période des transactions se termine vendredi, à midi. «Après ça, on ne pourra plus dire qu’il y a des distractions», a conclu Robitaille.