Incendie à Chesterville : près d'une centaine de vaches ont péri

Claude Thibodeau claude.thibodeau@tc.tc
Publié le 14 décembre 2015

FAITS DIVERS. Le violent incendie, qui a détruit une ferme laitière, dimanche soir, sur le rang Roberge à Chesterville, a fait périr environ 80 bêtes et causé des pertes évaluées à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Le Service de sécurité incendie de Chesterville a été alerté à 19 h 30. «Le propriétaire se trouvait dans sa résidence à ce moment-là quand il a constaté des baisses de courant à deux ou trois occasions. En entrant dans l'étable pour vérifier, la fumée envahissait tout le bâtiment. Il a alors sonné l'alarme», a indiqué le directeur du Service de sécurité incendie, David Bergeron.

À l'arrivée des premiers pompiers, le bâtiment était en embrasement généralisé. Les sapeurs de Chesterville ont obtenu l'entraide des pompiers de Victoriaville, Warwick, Tingwick et Ham-Nord. «Au total, quelque 45 pompiers ont participé à l'intervention qui a pris fin à 5 h», a confié le chef Bergeron.

Les combattants du feu ont fait appel à une pelle mécanique pour faciliter l'extinction.

Par ailleurs, la maison située tout près du bâtiment en flammes a été épargnée. «Le vent soufflait en direction de la résidence. Par chance, on avait les effectifs et l'eau nécessaire. On a pu la sauver», a souligné l'officier.

L'intervention, somme toute, s'est bien déroulée. Personne n'a été blessé.

L'incendie est d'origine accidentelle, mais la cause exacte n'a pas été déterminée. Des officiers se rendront de nouveau sur place ce matin (lundi) pour tenter d'identifier la cause.

Il pourrait s'agir d'une défectuosité électrique. «Le feu a pris naissance dans la section électrique», a fait savoir le chef David Bergeron.