Warwick : l’école secondaire Monique-Proulx évacuée

Claude Thibodeau claude.thibodeau@tc.tc Publié le 27 octobre 2008

L’école secondaire Monique-Proulx de Warwick a été évacuée en début d’après-midi, lundi, après le déclenchement de l’alarme incendie. À l’arrivée des pompiers, alertés à 13 h 06, tout le monde était sorti.

«L’évacuation, qu’on avait d’ailleurs pratiquée lors de la semaine de prévention des incendies, s’est bien déroulée. J’en suis bien satisfait», a déclaré le directeur du Service de sécurité incendie, Bernard Beaudet.

L’alarme, heureusement, n’était pas fondée.

Une fumée artificielle, pour créer une atmosphère d’Halloween, est à l’origine du déclenchement du système d’alarme. «Dans l’école, pour la fête de l’Halloween, une maison hantée a été aménagée dans un corridor. On procédait à des tests avec la machine à fumée, c’est ce qui a déclenché l’alarme», a indiqué le directeur Beaudet.

Si les pompiers n’ont pas eu à intervenir en matière d’incendie, ils ont tout de même observé des anomalies et émis des recommandations. «La façon dont la maison hantée était aménagée comportait des risques d’incendie, notamment des feuilles et balles de foin placées sur des calorifères. J’ai fait part de mes recommandations et les responsables ont apporté les corrections», a fait savoir Bernard Beaudet.

De plus, durant toute la période d’ouverture de la maison hantée, un gardien muni d’un extincteur assurera la sécurité.

La présence des sapeurs à l’école secondaire aura duré environ une heure.

Warwick : l’école secondaire Monique-Proulx évacuée

Claude Thibodeau claude.thibodeau@tc.tc Publié le 27 octobre 2008

L’école secondaire Monique-Proulx de Warwick a été évacuée en début d’après-midi, lundi, après le déclenchement de l’alarme incendie. À l’arrivée des pompiers, alertés à 13 h 06, tout le monde était sorti.

«L’évacuation, qu’on avait d’ailleurs pratiquée lors de la semaine de prévention des incendies, s’est bien déroulée. J’en suis bien satisfait», a déclaré le directeur du Service de sécurité incendie, Bernard Beaudet.

L’alarme, heureusement, n’était pas fondée.

Une fumée artificielle, pour créer une atmosphère d’Halloween, est à l’origine du déclenchement du système d’alarme. «Dans l’école, pour la fête de l’Halloween, une maison hantée a été aménagée dans un corridor. On procédait à des tests avec la machine à fumée, c’est ce qui a déclenché l’alarme», a indiqué le directeur Beaudet.

Si les pompiers n’ont pas eu à intervenir en matière d’incendie, ils ont tout de même observé des anomalies et émis des recommandations. «La façon dont la maison hantée était aménagée comportait des risques d’incendie, notamment des feuilles et balles de foin placées sur des calorifères. J’ai fait part de mes recommandations et les responsables ont apporté les corrections», a fait savoir Bernard Beaudet.

De plus, durant toute la période d’ouverture de la maison hantée, un gardien muni d’un extincteur assurera la sécurité.

La présence des sapeurs à l’école secondaire aura duré environ une heure.