De l'argent pour les créateurs… et leur communauté


Publié le 12 avril 2017

De gauche à droite, André Bellavance, Andrée-Anne Laberge, Céline Lavallée, Lionel Fréchette et Suzanne Ricard

©Photo TC Media - Hélène Ruel

Il y avait tout un monde d'élus et de créateurs  pour assister à l'annonce d'une nouvelle entente de partenariat territorial de 510 000 $ pour trois ans avec le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) au lounge Laurier du Carré 150.

Tant pour les uns que pour les autres, il s'agit d'une bonne nouvelle, étant donné qu'avec la disparition de la Conférence régionale des élus (CRÉ), ce genre d'entente n'avait plus cours depuis un an.

L'entente territoriale concerne les MRC d'Arthabaska et de Drummond, ainsi que les villes de Victoriaville,  Drummondville et Bécancour.

C'est dire qu'à partir de maintenant, les artistes, écrivains et organismes artistiques professionnels de ces territoires peuvent soumettre un projet de création, de production ou de diffusion favorisant les liens entre les arts et la collectivité.

Du CALQ, Céline Lavallée a salué la «remarquable concertation» et la «vitalité artistique» au Centre-du-Québec. Stimuler l'art fait du bien, a-t-elle dit, rassemble et contribue à l'amélioration de la qualité de vie dans un milieu.

Le Conseil double la mise des institutions municipales, la somme de 510 000 $ représentant ainsi l'addition des investissements municipaux et les subventions.

Ainsi, la Ville de Victoriaville qui a fait passer de 40 000 $ à 45 000 $ par année son investissement dispose d'une enveloppe globale de 90 000 $ pour chacune des trois années de l'entente. «La culture crée de l'emploi et bénéficie à toute la population», a dit le maire André Bellavance. Par un tel programme, la Ville a pu faire profiter des jeunes de camps de jour au Carré 150 et intégré les installations sonores du FIMAV au paysage victoriavillois, a-t-il donné comme exemples.

Du côté de la MRC d'Arthabaska, le préfet, Lionel Fréchette, a précisé que la mise annuelle de 15 000 $ portera ainsi à 90 000 $ pour trois ans l'enveloppe totale dévolue au soutien des créateurs… qui donnent une couleur à la MRC, a-t-il précisé.

Bénéficiaire d'une bourse du CALQ, l'artiste Andrée-Anne Laberge a témoigné du bonheur et des retombées dont elle avait profité. Elle avait présenté une exposition «Du souvenir au paysage» réunissant des œuvres qu'elle avait créées à partir des souvenirs que lui avaient confiés des résidents de centres d'hébergement. «Merci de donner aux artistes les moyens de rayonner», a-t-elle dit.

L'organisme Culture Centre-du-Québec, que préside Suzanne Ricard, organise des séances d'information pour informer les créateurs des modalités du programme. L'une des trois séances aura lieu à la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot à Victoriaville le 25 avril à 14 heures. L'organisme offre de l'accompagnement pour élaborer son dossier de présentation, soutien fort utile, a commenté Mme Laberge. Les créateurs peuvent également communiquer avec Émile Joly (ejoly@culturecdq.ca) ou au numéro 819 606-0313, poste 223.

Céline Lavallée a bien précisé qu'il n'était pas trop tard pour les autres institutions municipales pour adhérer à l'entente centricoise. Certains, parmi l'assistance, regrettaient que les MRC de L'Érable et de Nicolet ne soient pas partie prenante de la nouvelle entente.