La vision de deux Victoriavillois pour une pub sur les Alpes


Publié le 17 mars 2017

Le duo victoriavillois pour ce séjour, Matt Charland et Jérôme Binette

©Photo gracieuseté - Matt Charland

Les Victoriavillois Matt Charland et Jérôme Binette sont tout juste de retour d'un mois passé dans les Alpes françaises. Le but de ce voyage : tourner des images qui serviront à la publicité de Tourisme Savoie Mont Blanc pour la campagne de l'automne prochain.

Ce contrat leur aura permis de vivre une aventure incroyable dans cette partie de l'Europe (un terrain de jeu de rêve), de tourner une cinquantaine d'heures de vidéos, de prendre une multitude de photos, de rencontrer des gens exceptionnels, bref de vivre le rêve de plusieurs amateurs de nature et de montagne.

Bien entendu le réalisateur, Matt Charland, a fait des images de ski et de snowboard dans des endroits paradisiaques, mais il a également tourné dans des restaurants avec des gens rencontrés au hasard, question de donner sa propre vision des lieux. C'est d'ailleurs ce qu'on lui avait demandé pour ce projet un peu inhabituel pour lequel il avait carte blanche. «Le client veut avoir une vision différente de celle des gens de là-bas. Ça m'a permis de mixer mon amour de la montagne avec mon côté artistique», a-t-il apprécié.

Ce dernier est de plus en plus connu dans le domaine touristique et après sa vidéo réalisée pour Tourisme Québec (Le voyage spectaculaire d'un touriste aveugle au Québec) qui a connu un énorme succès, ce projet dans les Alpes arrivait à point.

Des activités surprenantes

En plus de dévaler les montagnes dans les nombreux centres de ski, Matt et ses deux acolytes (il était aussi accompagné d'Alexandre Bélair en plus de Jérôme Binette l'assistant-réalisateur) ont essayé plusieurs activités surprenantes qu'on ne penserait peut-être pas faire dans ce genre de voyage. Il y a eu de la plongée en altitude, du bungee, du bobsleigh, de l'escalade, dormir dans un igloo (pour ne nommer que celles-ci), bref un «trip de rêve», comme le dit Matt Charland.

L'équipe a également eu l'occasion de survoler le Mont Blanc et de capter des images aériennes grâce à deux hélicoptères… quand on parle d'inhabituel. Autant d'expériences qui font monter l'adrénaline que l'équipe a documentée en photos et en vidéo.

«Nous avons été reçus comme des rois, les gens nous invitaient partout», a-t-il apprécié. Pour ce voyage, les trois se promenaient en motorisé d'où ils pouvaient organiser les prochaines activités et faire une partie du travail.

Une vidéo virale

Au cours de ce périple, Matt a tourné une cinquantaine d'heures de vidéo. Et déjà, même si la publicité est loin d'être montée, une de ses vidéos est virale. En effet, il a tourné une petite séquence, au Panoramic de Tignes, dans une salle de bain. Jusque-là rien d'impressionnant, mais quand on voit les images et toute la neige qui s'est accumulée dans la pièce à cause d'une petite fenêtre brisée… Matt indique que cette vidéo a enregistré 16 millions de vues «avec ma face qui décrit les toilettes», dit-il avec humour.

En montage

Ce mois de pérégrinations qui vient de se terminer sera complété par une multitude d'heures de montage que Matt fait lui-même. En effet, il doit livrer une publicité générale de 2 minutes qui représentera son périple et sa vision ainsi qu'une douzaine de clips d'une minute pour chaque activité. Un travail minutieux qui lui permet de revivre tout ce voyage. «Tout se met tranquillement en place», apprécie-t-il.

C'est donc le rêve de tous les vidéastes et photographes qu'il vient de vivre. En plus, c'est Tourisme Savoie Mont Blanc qui est venu le chercher pour réaliser ce projet. «Nous avions de la difficulté à croire à notre chance», se souvient-il.

L'équipe a véritablement vécu une expérience pendant ce mois, même si cela a représenté beaucoup de travail. «Nous avons reçu un accueil exceptionnel de gens qui sont fiers de leur région et avons voulu montrer des choses qu'on voit peut-être un peu moins pour amener une petite «twist», mais tout en tournant aussi les beautés du coin. C'est pourquoi nous sommes allés dans une boulangerie, chez un affûteur en plus de faire du ski», explique-t-il.

La plongée en altitude est une autre expérience qu'il ne peut passer sous silence. «J'avais déjà fait un peu de plongée. On m'a habillé comme un astronaute et j'ai sauté dans l'eau pour vivre 25 minutes hallucinantes avec des rayons de lumière et des bulles d'air qui gèlent», se souvient le réalisateur.

Il faut aussi et bien entendu mentionner le snowboard. «En Europe, c'est ce qui m'attire le plus. Là-bas le hors-piste est incroyable», a-t-il apprécié.

Mais tout cela représente aussi de longues heures de travail puisqu'il a filmé autant les levers que les couchers de soleil. «Nous avons eu de longues journées avec des caméras qui gèlent, des sacs à dos pesants. Ça bougeait pas mal. D'ailleurs, dans la pub, on devrait me voir puisqu'on veut qu'il y ait une partie du «making of» pour vraiment montrer notre point de vue.»

Matt Charland voyage de par le monde pour tourner des images. À peine revenu des Alpes, il parle déjà de repartir pour d'autres projets, aux États-Unis et en Europe. «Je profite des longs vols pour faire du montage. Ça fait partie de ma planification», ajoute-t-il. Et s'il ne peut encore parler de ces projets, il mentionne toutefois une vedette du hip-hop qu'il suivra aux États-Unis et compagnie de voitures pour qui il filmera…

La renommée du réalisateur est maintenant mondiale ce qui lui donne la chance de travailler des projets qui l'intéressent vraiment. «Mais je n'ai pas l'impression de travailler même si c'est beaucoup de travail. C'est davantage un style de vie, prenant et exigeant», termine-t-il.