Un encan-bénéfice pour le Centre Emmaüs


Publié le 15 mars 2017
De gauche à droite, André Guillemette qui collabore à l'activité, le député Éric Lefebvre, Martin Yelle et Jean-François Martin, vice-président du conseil d’administration du centre.
Photo gracieuseté

Le Centre Emmaüs des Bois-Francs organise une activité originale afin de financer ses opérations. Il s'agit d'un encan-bénéfice qui aura lieu, le 9 avril à 13 h, au Complexe Sacré-Cœur de Victoriaville.

Pour l'occasion, environ 200 lots seront mis aux enchères. Ceux-ci valent entre 10 $ et 20 000 $ et incluent des œuvres d'art, des meubles, des antiquités, quelques bijoux, bref un encan de grande envergure dont les profits iront au Centre. L'organisateur de l'événement, Martin Yelle, explique que l'encan sera dirigé par le commissaire-priseur Éric Bordeleau, de la Maison des encans de Montréal. «Il y a des objets qui nous ont été donnés, notamment par les Sœurs de l'Assomption de Nicolet», explique-t-il.

Celui-ci précise également que la moitié des lots sont des tableaux qui proviennent de différentes époques et que certains sont offerts en consigne. «Parmi les pièces de résistance, il y aura un Jean-Paul Lemieux», annonce-t-il. Même une toile de David T Alexander, évaluée à 16 500 $ sera en vente. Des œuvres d'artistes de la région seront aussi attribuées aux plus offrants. Parmi eux, notons seulement Hélène Charland, Jérôme Grenier et Andrée-Anne Laberge.

Un frais d'encan de seulement 5% est prévu pour les frais fixes de l'activité et l'organisateur espère, même si c'est difficile à calculer puisqu'il s'agit d'une première, un bénéfice se situant au-delà de 10 000 $.

Le Centre Emmaüs des Bois-Francs existe depuis 18 ans et les besoins sont toujours présents afin de mettre des projets, destinés à la jeunesse, sur pied. «Avant nous pouvions compter sur le Forum Jeunesse, la CRÉ ou le FRIJ, des organismes qui n'existent plus depuis deux ans et qui permettaient un fonds de roulement. Maintenant, pour tout projet qu'on veut partir, il faut aller chercher de l'argent», ajoute Martin.

Le centre touche un bassin d'environ 300 jeunes par année par des activités ponctuelles ou des cheminements. Tout cela avec un budget de 80 000 $ alors que celui-ci se situait, dans les bonnes années, à près de 200 000 $.

La présidence d'honneur est assurée par Éric Lefebvre, député d'Arthabaska. Il est déjà possible de feuilleter le catalogue des lots sur le site du Centre Emmaüs des Bois-Francs au www.cebf.org.

Ceux qui souhaitent participer à l'encan n'ont qu'à se présenter au Complexe Sacré-Cœur entre 10 h et 13 h le dimanche 9 avril pour inspecter les lots et s'inscrire. La vente, de son côté, débutera à 13 h. On pourra payer ses achats en argent comptant ou par carte de crédit et il faudra récupérer ses acquisitions le jour même.

Ce sera l'occasion de faire de bonnes affaires à des coûts minimes puisque le centre n'est pas assujetti aux taxes de vente. De plus, pour les acheteurs d'œuvres acquises à un prix supérieur de la valeur estimée, ils peuvent bénéficier d'un reçu pour don de charité pour la différence entre le prix payé et la valeur marchande de l'objet.