Plus grandiose la 15e édition du Symposium des arts de Danville

Claude Thibodeau claude.thibodeau@tc.tc
Publié le 20 août 2013

Pas moins de 45 artistes, cinq de plus que l'an dernier, participeront, du 30 août au 2 septembre, au 15e Symposium des arts de Danville sous la présidence d'honneur de Rénald Gauthier, artiste peintre originaire d'Asbestos et président fondateur de l'événement.

Danville s'animera au cours du long week-end de la fête du Travail. Les visiteurs pourront voir à l'oeuvre des artistes dans les rues et les galeries de la ville.

«On accueillera des artistes peintres, mais aussi des scuplteurs, des quatre coins du Québec, mais aussi du Nouveau-Brunswick. Ces artistes disposeront de cinq galeries pour y exposer leurs oeuvres», a indiqué, en conférence de presse, le président du conseil d'administration du Symposium, Mario Morand.

Le Centre Mgr-Thibault, l'église anglicane Sainte-Augustine, l'église Sainte-Anne et le Carmel de Belle-Croix accueilleront les artistes. La Galerie d'art du Symposium aussi donnera lieu à une exposition des oeuvres réalisées par les jeunes de l'école primaire.

Des artistes du Centre-du-Québec et de l'Estrie font partie de la programmation. Les visiteurs pourront y découvrir Hélène Charland et Caroline Dion de Victoriaville, Valérie Lortie de Sainte-Eulalie, Monique Paquette d'Asbestos et Kathy Tardif de Saint-Christophe-d'Arthabaska.

L'artiste Rénald Gauthier a été choisi, cette année, pour assumer la présidence d'honneur du Symposium. «C'est une belle reconnaissance de mes pairs, un honneur en raison de la notoriété acquise au fil des ans, a-t-il dit. Je ne perds jamais une occasion de citer la beauté de Danville et la qualité du Symposium.»

L'artiste-peintre fait partie des fondateurs de l'événement. «On a voulu promouvoir le patrimoine touristique de Danville en créant un événement culturel d'importance. Aujourd'hui, Danville figure dans la conversation des artistes», a-t-il souligné.

Le président d'honneur a, par ailleurs, créé une oeuvre, une huile sur toile, en vue d'un tirage au profit du Symposium. «La toile représente l'escale des oies à l'Étang Burbank», a expliqué l'artiste.

À la mémoire de Josée Perreault

L'organisation du Symposium des arts de Danville a tenu à rendre hommage à l'artiste Josée Perreault, originaire de Saint-Adrien, décédée du cancer en juin.

Le prix Coup de coeur du public, attribué à l'artiste préféré des visiteurs, devient maintenant le prix Coup de coeur Josée-Perreault. «Nous voulions honorer sa mémoire et reconnaître sa contribution. Elle a été impliquée dans le Symposium depuis le début. Elle en a aussi assumé la présidence d'honneur», a rappelé Mario Morand.

Le Symposium innove également avec la confection d'une oeuvre collective. L'artiste Véronique Boislard a dessiné la toile de fond. Les visiteurs pourront, avec les conseils des artistes, y apporter leur touche personnelle.

En nouveauté aussi, une exposition de photos anciennes au Carré de Danville fera partie des traditionnelles visites guidées du village et de son patrimoine architectural.

La «Trinity United Church» réserve aux visiteurs, cette année, les oeuvres d'une dizaine d'artistes locaux.

De l'animation, des ateliers et des spectacles

À différents moments au cours du Symposium, les artistes Yvon Bélanger, Lorraine Baldwin, Diane Brunet, Eugène Jankowski et Michel Raymond proposeront aux intéressés des ateliers gratuits.

Des clowns, des maquilleurs, des amuseurs publics se chargeront, de leur côté, d'amuser les plus petits, mais aussi les plus grands.

Et puis, pour une troisième année, après le succès connu en 2011 et 2012, le Bistro du Sympo revient au Carré de Danville. «On vise une plus grande participation du public. On souhaite que ce soit plus grandiose pour le 15e avec trois soirs de spectacles gratuits ouverts à toute la population pour qu'on puisse célébrer tous ensemble», a lancé Jean-Pierre Beaudoin des Productions du Palais.

Le Bistro présentera Angel Forrest, le vendredi 30 août, Randy Mac, le samedi 31 août, et le groupe Esprit de la Nouvelle-Orléans, le dimanche 1er septembre.

Un appel aux bénévoles

Le maire de Danville, Jacques Hémond, lance, a-t-il dit, un «cri du coeur», un appel aux bénévoles, un élément essentiel à la tenue d'un tel événement.

«Depuis 10 ans, on a vu Danville changer, et le Symposium y est pour quelque chose, a fait valoir le maire Hémond. On a besoin de bénévoles. Les citoyens de Danville doivent s'impliquer. Si vous avez une, deux ou trois heures à donner, je vous assure que vous ressentirez un sentiment d'appartenance.»

«Le Symposium a connu, au fil du temps, une évolution positive, a renchéri le député de Richmond-Arthabaska, André Bellavance. L'événement mérite une participation. J'invite les gens à visiter, à encourager les artistes extrêmement talentueux. Cela vaut la peine d'agrémenter la vie et nos yeux!»

En 2012, le Symposium des arts de Danville a attiré quelque 17 000 visiteurs. «Cette année, on espère accueillir 19 000 ou 20 000 personnes», a conclu le président Mario Morand.

On peut consulter la programmation de l'événement au www.symposiumdedanville.com.