Segments d'histoire, pour découvrir les origines du Cégep

Manon Toupin manon.toupin@tc.tc
Publié le 19 septembre 2011

La galerie d'art du cégep de Victoriaville était remplie de gens de tous les âges, lundi dernier, venus participer au vernissage de cette exposition de photographies, intitulée «Segments d'histoire», et qui relate l'histoire du Collège de Victoriaville et de l'Académie St-Louis-de-Gonzague. Un beau voyage dans l'histoire à travers environ 300 photos.

Rares sont les vernissages qui regroupent autant de générations. D'anciens enseignants du collège, des étudiants et professeurs actuels, tous ont en commun l'actuel cégep de Victoriaville.

Cette exposition, organisée dans le cadre du 150e anniversaire de Victoriaville, a été réalisée en grande partie par le frère Jean-Louis Dion. C'est lui qui a choisi et organisé les photographies en une vingtaine de panneaux. «Elle permettra aux cégépiens de connaître leurs origines. Parce que comme le dit l'adage : Si tu veux que ta branche produise des fruits, honores ses racines», explique-t-il.

Dans son travail, il a eu l'aide de son frère, le frère Adrien Dion qui a lui-même enseigné au Collège Sacré-Cœur, pendant trois années. C'est d'ailleurs avec fierté qu'il nous montre une photo où il apparaît avec ses étudiants. Il était aussi très heureux de revenir dans ce collège où il reconnaît encore plusieurs coins. «Ça me rappelle de beaux souvenirs. Il y avait à chaque année des pièces de théâtre et des concerts de la fanfare», se souvient-il.

Un peu d'histoire

De 1905 à 1940, l'enseignement des frères du Sacré-Cœur se faisait au Collège commercial (l'Ermitage actuellement). Puis, le bâtiment a été réquisitionné pendant la Seconde Guerre pour y installer une école d'aviation.

C'est ainsi que par la suite a été construit le collège Sacré-Cœur (l'actuel cégep de Victoriaville), occupé par les frères jusqu'en 1971. Il y a eu aussi l'Académie St-Louis-de-Gonzague où de 1887-1972 les frères ont fait œuvre d'éducation.

De belles photographies à voir et à regarder avec attention. Les visiteurs reconnaîtront peut-être un parent ou un oncle qui ont fréquenté ce lieu d'éducation au cours de ces nombreuses années.

Une exposition intéressante, qui témoigne du passé et de l'importance du Collège du Sacré-Cœur dans l'histoire de Victoriaville. «Les institutions, à cette époque, étaient des milieux de vie», souligne le frère Yves Granger.

L'exposition se poursuit jusqu'au 7 octobre.

photos