La Fondation CLSC Suzor-Coté adopte une nouvelle formule

Le tournoi de golf devient la Classique Construction Bois-Francs


Publié le 18 avril 2017

Unis pour la cause : Bruno Fortin, administrateur à la Fondation, Christian Desrochers de Construction Bois-Francs, Stéphane Pinsonneault, administrateur, Carl Potvin, vice-président, Paul Chatman de KYQ 95,7 FM, la présidente d'honneur Marie-France Béliveau, Vincent Bergeron, administrateur, et le président Philippe Bergeron.

©TC Media - Claude Thibodeau

Fini le tournoi de golf. La Fondation CLSC Suzor-Coté propose plutôt, pour sa 15e édition, la Classique Construction Bois-Francs, le jeudi 15 juin dès 13 h au Club de golf Canton de Warwick. Une classique se voulant festive et qui sera suivie d'un 5 à 7.

Carl Potvin, vice-président de la Fondation CLSC Suzor-Coté
TC Media - Claude Thibodeau

«Nous voulions changer notre façon de faire, augmenter notre image et faire en sorte que notre tournoi se démarque des autres. En revampant la formule, nous tenions à bâtir sur du solide pour assurer une continuité dans le temps en nous associant à une entreprise, Construction Bois-Francs, pour les trois prochaines années», a expliqué Carl Potvin, vice-président de la Fondation Suzor-Coté et un grand partisan du Canadien, mais qui arborait un chandail des Bruins de Boston. «En échange d'un don de 100 $ pour la cause de la Fondation CLSC Suzor-Coté», a-t-il précisé.

Ce sera un événement en soi, a confié l'administrateur Stéphane Pinsonneault.
TC Media - Claude Thibodeau

«La Classique Construction Bois-Francs constitue un événement en soi, du golf de manière rigolote. Cela devient un happening», a fait valoir Stéphane Pinsonneault, administrateur à la Fondation CLSC Suzor-Coté.

Et avec cette nouvelle formule, 12 trous, les organisateurs souhaitent faire connaître davantage les services dispensés par la Fondation. «Chacun des 12 trous sera animé. Les animations se feront en lien avec les différents services proposés. C'est un événement qui mettra en valeur le travail des gens qui s'arrachent le cœur à contribuer au maintien des aînés à domicile le plus longtemps possible», a souligné M. Pinsonneault.

L'an dernier, le tournoi affichait complet avec 144 golfeurs et golfeurs, permettant une récolte nette de quelque 21 000 $. Cette année, l'organisation vise un résultat net de 30 000 $.

Une présidente d'honneur

Marie-France Béliveau a accepté la présidence d'honneur de la Classique Construction Bois-Francs.
TC Media - Claude Thibodeau

Copropriétaire d'Escapade Voyages et Aventure, Marie-France Béliveau a accepté la présidence d'honneur de l'événement, heureuse de pouvoir donner à la communauté, ce qu'elle n'a pu faire ces dernières années pour des raisons personnelles.

Elle a côtoyé de près le deuil, la maladie, et elle a pu constater elle-même l'importance de la Fondation CLSC Suzor-Coté. «La Fondation peut porter fièrement le drapeau concernant les interventions à domicile. Plus de neuf intervenants pour autant de raisons différentes sont intervenus à des moments différents pour supporter la famille, apportant comme un deuxième, un troisième souffle. Des intervenants en mesure de personnaliser leur façon de faire, de s'adapter aux valeurs des personnes, à leur façon d'envisager leur fin de vie», a exprimé la présidente d'honneur.

La Fondation, sa mission

Philippe Bergeron, président de la Fondation
TC Media - Claude Thibodeau

Le président Philippe Bergeron, costumé à sa façon, comme d'autres de ses comparses pour montrer le caractère festif de l'événement, a pris la parole pour rappeler la mission de la Fondation CLSC Suzor-Coté, celle d'assurer le mieux-être de la population du territoire de la MRC d'Arthabaska par la contribution au maintien de la qualité de vie des usagers et par le financement d'équipements spécialisés pour permettre le maintien à domicile de qualité dans un contexte sécuritaire.

«La Fondation, depuis sa création en 1999, a supporté des soins et services du CLSC en accordant plus de 1,3 million de dollars pour l'acquisition de matériel et d'équipements touchant différentes clientèles, la petite enfance famille, l'enfance jeunesse, les personnes en perte d'autonomie et  celles en soins palliatifs», a fait savoir le président.