Les Jardins du cœur prennent racine à Victoriaville

Claude Thibodeau claude.thibodeau@tc.tc
Publié le 12 mai 2015

VICTORIAVILLE. «Il s'agit d'un projet rassembleur, porteur de message et qui peut contribuer à ramener les gens à la terre», souligne, en entrevue avec le www.lanouvelle.net, la Victoriavilloise Louise Boisvert, l'initiatrice des Jardins du cœur.

Déjà l'an dernier, on a vu pousser les premiers germes de ce projet. «Avec mon jardin, j'ai fait don de produits à la Sécurité alimentaire et à la Maison Raymond-Roy. Cette année, on lance véritablement le projet», indique Louise Boisvert qui s'est entourée de Kathleen Potvin, qui s'affaire davantage de l'aspect informatique et du marketing, et de Judith Labrecque, qui s'occupe de l'administration.

Les trois femmes souhaitent voir les citoyens s'impliquer pour aider à nourrir les familles moins favorisées. «La nourriture, c'est la base. J'aimerais que tous soient heureux, et pouvoir dire que tout le monde mange», mentionne Louise Boisvert.

Les artisanes de ce projet souhaitent que les personnes qui jardinent puissent partager une partie de leur récolte. «On pense pouvoir intéresser cette année entre 25 et 30 personnes», note Mme Boisvert qui entend aussi aller rencontrer certains agriculteurs.

«La plupart des gens qui font un jardin se retrouvent avec un surplus qu'ils pourront partager avec les personnes qui en ont besoin», ajoute Kathleen Potvin.

Pour ceux et celles qui n'ont pas de jardin, ils pourront aussi contribuer à la cause en se procurant un sac de coton à l'effigie des Jardins du cœur qu'on mettra en vente.

L'équipe des Jardins du cœur lance l'invitation aux bénévoles intéressés à s'impliquer. «On en a besoin. Les bénévoles pourront aller recueillir les fruits et légumes des citoyens. Ceux-ci pourront, s'ils le désirent, aller déposer eux-mêmes leurs produits à la Sécurité alimentaire», souligne Louise Boisvert désireuse de venir en aide, non seulement à la Sécurité alimentaire, mais aussi à d'autres organisations qui apportent un soutien alimentaire, comme le restaurant populaire, la Maison Raymond-Roy et les Cuisines collectives.

Pour lancer son projet, Louise Boisvert a entrepris une recherche de partenaires financiers. «Je sollicite des commanditaires pour démarrer le projet qui s'autofinancera par la suite», dit-elle, ajoutant qu'elle voit loin, mijotant l'idée d'occuper possiblement un espace quelque part au centre-ville l'an prochain.

Louise Boisvert peut être jointe au 819 357-5527. Les intéressés peuvent aussi s'adresser à Kathleen Potvin au 819 364-7109. On peut aussi communiquer par courriel à l'adresse jardinsducoeur@hotmail.com ou par la page Facebook à www.facebook.com/jardinsducoeurvictoriaville.

«Un tel projet peut aider à créer des liens dans la communauté et apporter un soutien collectif», estime Louise Boisvert.