Budget du gouvernement du Québec : le milieu communautaire déçu

Budget du gouvernement du Québec : le milieu communautaire déçu

*

Les organismes communautaires mobilise?s autour de la campagne Engagez-vous pour le communautaire au Centre-du-Québec et en Mauricie réagissent avec dépit au budget de?pose? par le ministre des Finances du Que?bec, Carlos Leita?o. 

Un budget aux saveurs préélectorales qui, malgré quelques annonces positives, ne réussit pas à compenser les années de compressions budgétaires qui l’ont précédé, tant pour les organismes communautaires que pour la population qui en a fait les frais.

En santé et services sociaux, des investissements de 80 M $ sur cinq ans sont prévus : 10 M $ pour 2017-2018 et 10 M $ pour 2018-2019. Ces montants ne sont toutefois pas suffisants pour permettre aux organismes œuvrant dans ce secteur de rattraper le retard accumulé par plusieurs années de sous-financement.

«Ces annonces sont un pas dans la bonne direction, comme l’est le plan pour l’autisme dévoilé la semaine dernière, mais il est certain que cela demeure insuffisant», affirme Steve Leblanc du Regroupement des organismes communautaires de promotion pour personnes handicapées de la Mauricie.

Les organismes en e?ducation et ceux qui offrent des services aux familles voient eux aussi leur financement augmenté dans les prévisions de Leita?o. En effet, le budget prévoit 9 M $ supplémentaires versés à la mission pour les organismes en éducation et 20 M $ pour les organismes offrant des services aux familles.

«Encore une fois, nous saluons cet effort, bien que, pour le secteur Famille, ces montants ne soient pas re?currents», précise François Melançon de l’Association des groupes d’éducation populaire autonomes au Centre-du-Québec (AGÉPA).

Comme c’est malheureusement le cas depuis plusieurs années, les organismes en défense de droits sortent grands perdants de ce budget. «Apre?s les journe?es de gre?ve et de fermeture tenues l’automne dernier et la motion adoptée à l’unanimité le 8 novembre favorable au rehaussement du financement, nous nous attendions a? un scénario plus positif», confie Marc Benoît du Regroupement des organismes d’éducation populaire autonome de la Mauricie (ROÉPAM).

«Les groupes communautaires sont d’autant plus insatisfaits que le Québec affiche des surplus de plus deux milliards de dollars cette année, sans compter les sommes versées au Fonds des générations. Des surplus qui ont été faits, rappelons-le, sur le dos des contribuables à force de coupures dans les services publics», rappelle Sylvain St-Onge de la CDC Drummond.

«Même s’il y a des annonces ici et là, on est encore bien loin des 475 M $ revendiqués pour l’ensemble des secteurs de l’action communautaire», conclut François Landry de la Table régionale des organismes communautaires en santé et services sociaux du Centre-du-Québec et de la Mauricie (TROC CQM).

Sous la bannière «Engagez-vous pour le communautaire», les 4000 organismes communautaires de tout le Québec mobilisés depuis cet automne promettent de poursuivre leur revendication pour le rehaussement de leur financement à la mission dans les mois à venir.