Du nouveau au Parc régional du Mont-Ham

Sophie Marais sophie.marais@tc.tc
Publié le 17 octobre 2016

Sylvain Valiquette, coordonnateur du Mont-Ham, Denis Paradis, député fédéral de la circonscription de Brome-Missisquoi, Pierre Therrien, préfet suppléant de la MRC des Sources et maire de Saint-Adrien, Frédéric Marcotte, directeur général de la MRC des Sources, Claude Dupont, vice-président de la Corporation de développement du Mont-Ham, et Georges St-Louis, maire de Ham-Sud, étaient réunis pour l’inauguration officielle.

©TC Media - Sophie Marais

Après plusieurs mois de travaux, le Parc Régional du Mont-Ham inaugurait son nouveau pavillon d’accueil tout en annonçant un projet de sentier multifonctionnel autour du mont.

La rénovation et l’agrandissement du pavillon d’accueil ont nécessité des investissements de près de 500 000 $, dont 280 000 $ proviennent d’une contribution de Développement économique Canada (DEC) pour les régions du Québec en vertu de l'Initiative canadienne de diversification économique des collectivités tributaires du chrysotile.

«Les travaux réalisés dans la première phase de rénovation permettront à la région des Sources et au Mont-Ham de devenir un incontournable pour les activités de plein air dans les Cantons-de-l’Est, sans compter les retombées économiques locales que génère le Parc régional», a affirmé Pierre Therrien, préfet suppléant de la MRC des Sources et maire de Saint-Adrien.

Le pavillon a ainsi subi une mise à niveau des installations sanitaires, un agrandissement de l’espace de bureaux ainsi que la réfection de la toiture et du revêtement extérieur du bâtiment comme l’avait prévu la MRC des Sources dans son plan d’aménagement et de gestion du Parc régional. Les travaux ont pris fin en juin dernier. Et aux dires de Sylvain Valiquette, coordonnateur aux équipements récréotouristiques à la MRC des Sources, les commentaires recueillis concernant ces améliorations sont très positifs.

Pour sa deuxième année complète d’activité sous l’appellation «parc régional», le bilan est d'ailleurs impressionnant. L’achalandage a augmenté tout au long de l’année 2016 et si la tendance se maintient, le Parc régional aura reçu plus de 30 000 visiteurs d’ici la fin de l’année comparativement à environ 25 000 l’année précédente.

La météo clémente de la dernière année a probablement aidé, mais M. Valiquette attribue surtout les résultats à des efforts constants de l’équipe du Parc régional et à une programmation d’activités adaptée pour toutes les saisons. «C’est grâce à l’apport extraordinaire des employés du Mont-Ham que nous avons su relever les défis attribués à la gestion et à l’administration d’un tout nouveau Parc régional», a-t-il ajouté.

Un nouveau projet

La création d’un nouveau sentier multifonctionnel est actuellement sur la table. Celui-ci s’étendrait sur plus de 12 km et il ferait le tour du mont, permettant ainsi aux amateurs de plein d’air d’apprécier pleinement la beauté du parc régional. Celui-ci serait ouvert tout au long des quatre saisons et offrirait la pratique du ski de fond, la randonnée pédestre et le vélo.

«Nous devons développer le tout en préservant les milieux humides et en accord et respects des exigences des différents ministères. Le défi sera de bien structurer le défrichement avant de protéger la montagne», a tenu à préciser M. Valiquette. L’équipe travaille aussi avec les propriétaires des terrains privés où le sentier pourrait passer afin d’obtenir des ententes.

Par ailleurs, Denis Paradis, député de Brome-Missisquoi, a profité de sa présence à l’inauguration du pavillon d’accueil pour annoncer, au nom du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de DEC, Navdeep Bains, un appui financier de 40 000 $, sous forme de contribution non remboursable, pour l’aménagement du sentier multifonctionnel à même le Programme d’infrastructure communautaire de Canada 150 (PIC150).

Les travaux d’aménagement du sentier prévoient également l’installation de panneaux de signalisation, de ponts et de ponceaux. Le coordonnateur estime que si tout se déroule comme prévu, le sentier pourrait être accessible pour la saison hivernale 2017-2018.