Sections

Le député Éric Lefebvre propose une redistribution des sommes restantes

Fonds de diversification économique

Publié le 19 mai 2017

Le député Éric Lefebvre

©Gracieuseté

Le député d’Arthabaska-L’Érable, Éric Lefebvre, a uni sa voix aujourd’hui à celle de ses collègues de Drummond-Bois-Francs, Sébastien Schneeberger, et de Johnson, André Lamontagne, afin de proposer au  gouvernement du Québec de redistribuer les sommes restantes dans le Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie. Environ 100 millions de dollars dormiraient toujours dans ce fonds.

M. Lefebvre qui est porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière de développement économique régional cite la note économique régionale de Desjardins publiée hier pour expliquer l’urgence de redistribuer l’argent disponible.

«Au point de vue entrepreneurial, notre région se démarque du reste du Québec. Toutefois, Desjardins entrevoit une contraction de l’emploi pour les prochaines années, ce qui représente un réel défi. Les industries forestières et manufacturières vivent présentement des bouleversements et nous devons être présents pour appuyer ces secteurs cruciaux. Toujours renforcer le dynamisme économique de Victoriaville et de sa région ainsi que l’Érable, c’est ce à quoi je m’engage jour après jour», déclare-t-il.

En ce sens, le député caquiste a proposé au gouvernement du Québec de revoir la distribution des 100 millions de dollars restants dans le Fonds.

«Près de cinq après la création du Fonds, tout l’argent prévu pour les MRC en périphérie des MRC de Bécancour et de Trois-Rivières a été dépensé, tandis que pour ces dernières seulement le tiers des sommes a été attribué. Pour faire face aux défis du Centre-du-Québec durant les prochaines années, nous proposons au gouvernement de permettre de nouveau l’admissibilité des MRC d’Arthabaska, de l’Érable et de Drummond au Fonds et, ainsi, contribuer à renverser les prévisions de ralentissement économique», soutient ce dernier.

Les trois députés de la CAQ proposent que les 100 millions restants soient distribués au mérite des projets et aux retombées qu’ils engendreront régionalement plutôt que de les limiter à des territoires de MRC.