PROTOMACH : des créateurs de solutions

Publié le 20 mars 2017

*

©Gracieuseté

PUBLIREPORTAGE. Située près de l’autoroute Jean-Lesage à Saint-Louis-de-Blandford, PROTOMACH rejoint 85% du marché québécois des portes et des fenêtres.

Spécialisée dans la fabrication d’équipement et d’outillage, cette entreprise est la propriété de Jean-François Desrosiers, le président, et de Nadine Gaudreault, vice-présidente. Ces deux gestionnaires sont non seulement à l’origine de cette usine, mais forment également un couple au quotidien.

Construire de la machinerie avant-gardiste

Mise sur pied en 1996, PROTOMACH offre des solutions technologiques innovantes aux fabricants de portes et fenêtres avec l’objectif d’optimiser leurs lignes de production. Que ce soit dans le département de la recherche et du développement, de celui de la conception, de la fabrication et de la vente, le personnel actuel de cette entreprise représente une équipe dynamique novatrice et créative. Avec une clientèle internationale, étant présente aux États-Unis, dans certains pays d’Europe et de l’Asie, PROTOMACH poursuit sa progression basée sur le concept d’une stratégie qui se résume à une courte phrase : vous avez des défis,  nous avons des solutions.

«Nous avons toujours travaillé à être une passerelle indispensable dans l’atteinte des objectifs de notre clientèle. Pour nous, l’important était et demeure de bien desservir nos clients et d’être la référence dans ce marché en évolution», d’expliquer Jean-François. «Notre développement est et continuera d’être basé sur la qualité de nos services à l’égard des besoins exprimés par nos clients. C’est cela qui nous a toujours permis de grandir», d’enchérir Nadine.

Parmi la machinerie produite chez PROTOMACH, mentionnons la scie à doubles têtes, la fraiseuse copieuse, les machines à meneaux, la machine à porte verticale, la table d’assemblage et les petits appareils voués au perçage, au centrage, au cadrage de portes et l’automatisation de différents systèmes. Une équipe de techniciens engagée supporte activement les différentes étapes de production, sans oublier la contribution de programmeurs qui permet de gérer l’ensemble de l’équipement en place. PROTOMACH est également distributeur de machineries allemandes, italiennes et américaines. Une partie de l’usine est d’ailleurs réservée à la vente de pièces.

Un succès exemplaire résultant de petits pas initiaux

Ayant travaillé dans l’industrie des portes et fenêtres préalablement, Jean-François Desrosiers connaissait les difficultés d’approvisionnement des commerces voués à la vente des fenêtres. L’entreprise débute dans le salon familial avec un cellulaire, un télécopieur et un véhicule pour aller à la rencontre de futurs clients. Par la suite, après s’être retrouvée dans un petit local de démarrage, l’usine est construite en 1999 à l’endroit actuel. Elle couvre alors une superficie de 7000 pieds carrés. Vingt ans plus tard, le bâtiment de PROTOMACH a vu son espace de production tripler.

Initialement, PROTOMACH se concentrait sur le secteur des fenêtres. De fil en aiguille, on fabrique des équipements de plus en plus complexes comme, par exemple, des scies automatisées. En 2013, l’acquisition de GML situé à Val-Alain, un fabricant de machinerie de portes de garage et d’entrée, marque un tournant dans l’histoire de l’entreprise ludovicienne. Représentant un nouvel élan pour PROTOMACH, cet achat a permis de stabiliser la production et de diversifier la clientèle en ajoutant un complément à l’offre existante. D’autant plus que selon ses dirigeants, il faut compter entre trois et cinq années avant qu’une nouvelle machine soit manufacturable sur un marché élargi.

Des liens qui vont au-delà du travail

Les vingt-cinq employés de l’usine ont un rôle bien défini. Il en va ainsi pour les deux propriétaires. Pendant que Jean-François Desrosiers axe son travail sur la vente, l’achat des équipements et la vision de l’entreprise, Nadine Gaudreault s’attarde aux opérations et à l’administration. Celle-ci a fait ses classes. D’abord dessinatrice industrielle,  technicienne et machiniste, elle est devenue progressivement une gestionnaire proactive.

Soudé par un esprit familial hors du commun, le personnel se répartit dans plusieurs départements tels que l’ingénierie, la fabrication, l’usinage conventionnel et à contrôle numérique, le montage pneumatique, électrique et mécanique, la programmation, la vente et l’administration. Pour le duo Desrosiers-Gaudreault, les liens vont au-delà du travail comme l’indique Nadine : «Ce ne sont pas nos employé, mais des collaborateurs avec qui nous travaillons». Dès leur arrivée le matin, les gestionnaires prennent le temps de saluer individuellement l’équipe. «Plusieurs de nos clients sont des entreprises familiales. Nous sommes conscients de cette caractéristique. Nous avons du plaisir et, tous les jours, on retourne sur le plancher pour discuter avec nos collègues de travail», de préciser Jean-François. Fiers de cette famille élargie, ils reconnaissent la contribution de chacun à la réussite de PROTOMACH en ajoutant que toute bonne nouvelle est partagée collectivement.

Pour ce qui est de la relève, la notoriété de l’entreprise permet à celle-ci d’attirer du personnel qualifié. Comme celle-ci est située près d’un accès routier majeur, le recrutement se fait de manière intéressante profitant de l’accessibilité à des professionnels performants. Actuellement, les travailleurs proviennent de villes d’importance comme Trois-Rivières, Drummondville, Victoriaville et les régions environnantes.

Des embûches devenues une richesse

Trois situations distinctes n’ont pas ralenti pour autant la volonté des entrepreneurs de réussir. Il y a une quinzaine d’années, la participation de la vice-présidente à l’entreprise est compromise à la suite d’un problème de santé. «Au lieu de voir cela comme un problème, nous avons plutôt tenté de prendre cet élément négatif et de le convertir en élément positif en nous concentrant sur le plus important, mais particulièrement sur la pérennité de l’entreprise, en innovant et en nous construisant des bases solides.» Au même moment, la construction du bâtiment servant de lieu de production a demandé une grande force de caractère et d’organisation sous toutes ces formes. Ce qui nous a permis de mettre nos efforts en commun avec notre clientèle sur le développement de nouveaux produits. Puis, la crise économique survenue en 2008 a nécessité, à contrecœur, de diminuer le personnel. Aujourd’hui, en y pensant, les deux gestionnaires retiennent de ces éléments perturbants qu’ils sont devenus de meilleurs gestionnaires plus aguerris et innovateurs, davantage fonceurs au niveau des risques calculés, à l’écoute de sa clientèle face à leurs défis et à l’écoute de leurs collègues de travail.

*
Gracieuseté

Continuellement innover pour demeurer les meilleurs

Les consommateurs sont de plus en plus exigeants et bien informés. Les manufacturiers vivent à plein régime l’automatisation. Même si le marché des portes et fenêtres se complexifie, la confiance et le contrôle de la situation présente demeurent le levier d’ancrage de PROTOMACH. «On ne peut contrôler le vent, mais on peut contrôler les voiles» : cette phrase inscrite sur l’un des murs de la section administrative de l’usine résume en tout point la pensée créatrice qui rejoint les propriétaires et le personnel de PROTOMACH.

Sous peu, des reportages sur cette entreprise seront publiés dans le magazine Québec Entreprise et dans une revue spécialisée distribuée dans l’Ouest canadien. Détenant une notoriété notoire dans son secteur d’activité, PROTOMACH vogue vers des horizons attrayants. Ayant acheté des terrains situés à proximité de l’usine actuelle, il ne serait pas surprenant qu’un agrandissement survienne d’ici quelques années. «À la base de tout, nous demeurons axés sur l’innovation et le développement de nouvelles machines. C’est l’âme de PROTOMACH», de conclure les propriétaires.