Sections

Les jeunes invités à découvrir et comprendre le modèle coopératif

Publié le 27 septembre 2017

*

©Gracieuseté

Le Cégep de Victoriaville accueille aujourd’hui le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité. Celui-ci se déplace à travers le Québec dans le cadre d’une série d’événements visant à rejoindre les jeunes de la relève en vue de les intéresser au modèle d’affaires coopératif. 

«Les coopératives sont un modèle d’affaires qui rejoint la nouvelle génération. Nos valeurs de démocratie, d’équité, de justice sociale et notre ancrage dans les communautés sont des valeurs importantes pour les jeunes. Aussi, d’ici 2020, plus de 25 000 entrepreneurs seront à la recherche d’une relève. Nous souhaitons promouvoir le modèle coopératif qui contribue à la stabilité de notre économie et au maintien des entreprises de chez nous», a déclaré Gaston Bédard, président-directeur général du CQCM.

Conçus pour offrir une réelle «expérience» coopérative, les différents événements présenteront des témoignages, portraits vidéos, slams ainsi que des échanges avec l’auditoire et mettront en évidence les valeurs coopératives, lesquelles, à la lumière du nouveau sondage de la firme Léger, ont la cote auprès de la génération Y.

À Victoriaville, le jeune animateur-entrepreneur coop Guillaume Spénard, de la Coopérative de relève agricole, Marianne Verville, slameuse, Gaston Bédard, président-directeur général du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité ainsi qu’un panel de jeunes gens d’affaires coopérateurs de la région animé par la chercheure du CISA Marie-Joëlle Brassard, participeront à l’évènement et établiront un dialogue avec les milléniaux sur le modèle coopératif et la création d’entreprises. D’ailleurs, le sondage réalisé pour le compte du CQCM met en lumière que 54 % des milléniaux ont un intérêt pour la création d’une entreprise et aussi, qu’ils adhèrent aux valeurs coopératives.

«Nous croyons que les jeunes de la génération Y seront réceptifs à notre message, car la formule coopérative leur présente l’occasion de contribuer à la collectivité. Déjà, au sein même des coopératives scolaires, nous en voyons plusieurs s’engager à titre d’administrateurs et prendre part à la gouvernance», poursuit André Gagnon, directeur général de COOPSCO, la Fédération québécoise des coopératives en milieu scolaire.

Le mouvement coopératif est bien vivant à travers tout le Québec. Ceci est vrai également pour la région du Centre-du-Québec et de la Mauricie, où il existe 199 coopératives non financières, lesquelles comptent près de 100 000 membres. Ensemble, elles génèrent un chiffre d’affaires de 551 733 830 $ et comptent quelque 3065 emplois dans la région.

En plus du Centre-du-Québec, chaque région visitée proposera sa propre «empreinte» de l’univers coopératif et mettra en lumière la contribution des coopératives de la région au développement économique local.

«Notre Coopérative de développement régional du Québec, maintenant renouvelée en une seule organisation à portée nationale, souhaite signaler sa présence dans toutes les régions, dont la Mauricie/Centre-du-Québec, afin de proposer son expertise et son soutien à tous les entrepreneurs désireux de démarrer un projet d’entreprise coopérative», ajoute Jean Gosselin, directeur général de la CDRQ.