Sections

450 personnes au Dîner en Blanc


Publié le 12 août 2017

Il n'y a pas de doute, c'est bien un dîner en blanc…

©Alex Drouin

Malgré quelques gouttes de pluie à la fin de la soirée de vendredi, les sourires étaient très présents sur les visages des 450 personnes qui ont participé à la deuxième édition du Dîner en Blanc de Victoriaville.

Comme le veut la tradition, les invités ignoraient où allait se dérouler la soirée. Après quelques minutes à se promener dans l'autobus, ils ont finalement découvert l'endroit, la Vélogare.

La première édition s'était déroulée au parc Terre-des-Jeunes. «On voulait une visibilité plus urbaine», a fait savoir l'une des organisatrices, Stéphanie Allard. Jean-Pierre Gagnon et Michaël Vincent étaient les deux autres organisateurs.

Pendant la soirée, plusieurs personnes se sont entassées le long de la piste cyclable pour regarder ce spectacle en blanc.

«C'est une belle folie d'organiser un événement international à Victoriaville», était heureuse de dire Mme Allard.

À 19 h 30, les invités ont agité leur serviette de table afin de lancer les festivités. «À l'époque, à Paris, les Dîners en Blancs étaient clandestins et illégaux. Lorsqu'on agitait les serviettes, cela signifiait qu'ils n'avaient pas été attrapés par les policiers, a-t-elle expliqué. Puis, à 21 h, ils allumaient des feux de Bengale pour souligner qu'ils n'avaient pas été attrapés et qu'il fallait continuer la fête.» Une fois la soirée terminée, les invités ont l'habitude de tout ramasser afin de ne laisser aucune trace de leur passage.

Un peu moins de monde

Ils étaient un peu moins de participants que l'an passé alors que 500 étaient au rendez-vous pour la première édition.

«La température froide du début de l'été n'a pas aidé et c'est encore la période des vacances pour certains, a expliqué Mme Allard. Par contre, 450 est la capacité maximale pour ce site.»

Pendant la soirée, elle a croisé plusieurs personnes qui en étaient à leur première expérience au Dîner en Blanc de Victoriaville. «Il y avait beaucoup de nouveaux participants cette année», a-t-elle conclu.