Le député Lefebvre pédalera pour l'École Saint-David

Au Grand Défi Pierre-Lavoie


Publié le 19 mai 2017

C'est pour les jeunes de l'École Saint-David que pédalera le député Lefebvre que l'on voit ici encadré par la directrice Kathleen Pépin et la présidente de la CSBF, Paulette Simard Rancourt, des élèves et du personnel de l'école.

©Photo TC Media - Hélène Ruel

Le député Éric Lefebvre ne cache qu'il est nerveux, lui qui, dans un mois, participera au Grand Défi Pierre-Lavoie, ayant à pédaler ses 328 kilomètres entre les 15 et 18 juin, de La Baie jusqu'au stade olympique de Montréal où il s'attend déjà à verser quelques larmes.

En février dernier, il avait répondu affirmativement à l'invitation d'y prendre part lancée par son collègue et leader parlementaire François Bonnardel. Il avait annoncé publiquement son intention au moment d'une entrevue réalisée quelques jours après avoir été victime d'un malaise au Salon bleu de l'Assemblée nationale!

Vendredi matin, c'est devant des élèves de l'École Saint-David qu'il a confirmé sa participation. Il représentera, avec quatre autres députés, l'équipe de l'Assemblée nationale. Elle se composera de son collègue caquiste François Bonnardel, du député libéral Stéphane Billette et des députés péquistes Alexandre Cloutier et Sylvain Pagé. Le député d'Arthabaska se montre ravi que l'équipe de l'Assemblée nationale regroupe des gens de plusieurs partis… qu'habituellement on voit en compétition et se «donnant des coups» sur la glace.

M. Lefebvre sait qu'il aura à pédaler de jour et de nuit, à cinq étapes, de jour, de nuit, pour des trajets allant de 50 à 110 kilomètres. De jour, les participants roulent à deux, le soir ils sont seuls. Ce qui l'inquiète davantage, c'est le fait de devoir rouler en peloton.

Pas prêt!

Le député Lefebvre n'a pas vraiment enfourché de vélo depuis 25 ans. Sa toute nouvelle monture n'affiche qu'une vingtaine de kilomètres à l'odomètre. Il mise sur sa nature généralement sportive – une formation en éducation physique -, ayant réalisé son premier demi-marathon l'an dernier… et sur les conseils de son entraîneur Roch Labrie.

Son attaché de presse, Pierre-Luc Turgeon, promet de réserver un peu plus de plages dans l'horaire de son patron pour des séances d'entraînement d'ici le 15 juin. «Actuellement, je ne suis pas prêt!», a-t-il finalement admis.

Il boitillait au moment de sa rencontre avec les élèves, ayant été en quelque sorte plaqué, la veille, lors de l'annuelle partie de baseball députés c. journalistes à l'Assemblée nationale. Cet incident l'a blessé au genou.

Un projet de 600 000 $

Éric Lefebvre a choisi de pédaler pour l'École Saint-David de Victoriaville, laquelle se distingue des autres par le nombre de cubes-énergie que ses élèves amassent.

L'argent qu'il récoltera sera versé au projet de transformation de la grande cour.

Il en coûtera au moins 600 000 $ pour réaménager la grande cour de l'École Saint-David, un établissement que fréquentent quelque 500 élèves.
Photo TC Media - Hélène Ruel

La directrice Kathleen Pépin n'a pas voulu en dévoiler la perspective, mais a répondu que les travaux devant être réalisés à l'été 2018 coûteront quelque 600 000 $. Jusqu’à maintenant, par des subventions, contributions de la Ville et de la Commission scolaire des Bois-Francs, dons et commandites, l'école a amassé 425 000 $.

Beaucoup d'activités de financement sont organisées. Deux autres figurent à la programmation prochainement : des activités de course (1, 2, 3, 5 et 10 kilomètres) le samedi 3 juin et une «vente de garage» le 17 juin. On peut s'inscrire à la course et obtenir plus de détails par le compte Facebook de l'école ou par le site Internet de la CSBF.

De son côté, le député Lefebvre ne s'est pas fixé d'objectif financier. Il a cependant précisé que l'inscription à 2500 $ était déjà payée par les 1000 $ que le premier ministre Couillard a versés à chacun des membres de l'équipe et par les 1500 $ en provenance du fonds discrétionnaire du député. «C'est dire que le premier dollar en don sera versé à l'école», a-t-il souligné. Les dons peuvent se faire par le site du Grand Défi Pierre-Lavoie (http://bit.ly/2rlKpAw) ou encore par le bureau du député.

«Tellement de jeunes seront derrière toi!», a dit la présidente de la CSBF, Paulette Simard-Rancourt en s'adressant au député, qu'elle a félicité pour sa générosité et son sens de l'entraide.

Le député d'Arthabaska n'a pas encore affronté son Grand Défi Pierre-Lavoie qu'il s'engage déjà, pour l'an prochain, à y participer au profit, cette fois, d'une école de la MRC de L'Érable.