«François Bourgeois a su faire la différence» - Raymond Tardif

Lactantia a 70 ans


Publié le 19 mars 2017

Noël Bolduc (président de la Société d'histoire et généalogie de Victoriaville), Monique Hamel (épouse de François Bourgeois) et Raymond Bolduc (journaliste et éditeur à la retraite)

©Alex Drouin

La Société d'histoire et de généalogie de Victoriaville a tenu son 14e déjeuner-conférence dimanche (19 mars) et soulignait les 70 ans d'existence de Lactantia. Le journaliste et éditeur à la retraite, Raymond Tardif, était le conférencier qui est revenu sur les balbutiements de cette entreprise victoriavilloise.

Certes, François Bourgeois était considéré comme l'âme et le coeur de la réussite de Lactantia, mais avant lui, il y a eu un groupe de 265 actionnaires qui ont fondé la compagnie en septembre 1947.

Lionel Beaudet en était le président fondateur et le plan d'affaires à long terme de la compagnie prévoyait l'embauche de 200 personnes. À cela, ajouter la capacité de transformer quotidiennement 500 000 livres de lait.

Pourquoi Victoriaville?

Car la région des Bois-Francs était une pionnière en matière d'industrie laitière grâce au dynamisme des agriculteurs, à la qualité des troupeaux et que la région de Victoriaville était riche en eau.

«Il y avait beaucoup de fromageries et de beurreries à travers les rangs et les municipalités autour. La difficulté de l'entreprise était d'aller chercher la contribution des producteurs de lait de la région. C'était le combat du début de l'entreprise», a expliqué l'homme de lettres.

«Les dirigeants ont fait comprendre aux producteurs que l'avenir était aux grandes entreprises et qu'il fallait faire partie des ligues majeures», a-t-il ajouté.

Arrive François Bourgeois

Lorsqu'il a commencé à travailler chez Lactantia, François Bourgeois gagnait un salaire de 42 $ par semaine et peu de temps après son embauche, il a joué un rôle capital dans l'entreprise, celui d'organiser le système d'approvisionnement.

Ce qui représentait la tâche essentielle au développement de Lactantia.

Alors que l'entreprise avait de la difficulté à prendre son erre d'aller et que les profits tardaient, certains actionnaires ont voulu quitter le navire en 1953, puis à nouveau en 1958. Pas François Bourgeois.

«Il a tenu bon et il a su faire la différence», a fait part M. Tardif.

M. Bourgeois a été président de Lactantia pendant 35 ans, soit de 1953 à 1988. Il est décédé en 2001.

Parmi les idées nouvelles de la compagnie, notons celle de mettre en marché le beurre en emballage pour portion individuelle.