Stationnement de nuit… plus de constats d'infraction

Hélène Ruel helene.ruel@tc.tc
Publié le 10 janvier 2017

Les nouveaux horodateurs du centre-ville seront fonctionnels à compter du lundi 16 janvier.

©TC Media - Hélène Ruel

La Ville aurait délivré 240 constats d'infraction à sa politique de stationnement de nuit depuis le 1er décembre, un peu plus que l'an dernier à la même époque (200).

C'est que, depuis le 1er décembre, la Ville a modifié ses pratiques. Tous les jours, la Ville décide si, oui ou non, elle autorise les automobilistes à se garer sur rue la nuit. Les citoyens doivent donc s'informer.

Outre les habituelles statistiques de début d'année, sur la taille des investissements dans les chantiers ou sur la population, le maire André Bellavance en a livré à ce sujet.

Il a indiqué que la Ville avait autorisé le stationnement sur rue pour 25 nuits et interdit pour 15 nuits lorsqu'il lui fallait procéder aux opérations de déneigement.

Chaque jour, soit sur le site Internet de la Ville, par gazouillis ou au 819 758-9555, on peut savoir si le stationnement est permis ou non pour la nuit qui vient.

Les nouveaux horodateurs

Les quatre bornes de stationnement installées en novembre en bordure de la rue Notre-Dame Est (entre De Bigarré et Perreault) entreront en fonction le 16 janvier.

Le maire a rappelé que le tarif demeurait le même, à 0,50 $ par heure. Les automobilistes peuvent toujours payer avec des espèces sonnantes, mais aussi avec leur téléphone intelligent ou leur carte de crédit. Le nouveau système implique qu'on ait en mémoire le numéro de la plaque d'immatriculation de sa voiture.

Parlant transport

Président de TaxiBus, le conseiller municipal Benoît Gauthier a indiqué que le service de transport collectif avait établi un record de 160 099 déplacements en 2016.

Devant la caméra de la Télévision communautaire des Bois-Francs, il a plutôt indiqué 160 599, une erreur qu'il s'est empressé de corriger après la séance.

46 organismes

Lors de la première séance du conseil municipal de l'année, les élus adoptent aussi le gros du budget alloué aux organismes à but non lucratif accrédités par la Ville.

Le greffier en a fait la recension. Ainsi, 46 organisations se partageront la somme de 385 000 $.

Le programme VHD bonifié?

La Ville pourrait bonifier son programme Victoriaville habitation durable si elle obtenait une subvention du ministère des Ressources naturelles Canada. Puisque la Ville stimule l'intégration de mesures d'économie d'énergie pour la construction, elle pourrait bénéficier d'un appui fédéral. La subvention pourrait aller jusqu'à 300 000 $ a indiqué le maire. Si la Ville l'obtient, elle l'ajoutera à son enveloppe.

Contre le gaspillage alimentaire

La Ville de Victoriaville met l'épaule à la roue de la Fédération canadienne des municipalités qui souhaite l'ajout d'un crédit d'impôt pour les entreprises qui font des dons alimentaires. Cette incitation serait bénéfique à plus d'un point de vue, un moyen de lutter contre le gaspillage alimentaire notamment.