Les couleurs d'ici pour une émission pancanadienne

Hélène Ruel helene.ruel@tc.tc
Publié le 19 octobre 2016

Une centaine de touristes franco-ontariens sont venus juste à temps pour un voyage «Coloris mystère» la fin de semaine dernière.

Les couleurs de Victoriaville et sa région teinteront un des treize épisodes de la nouvelle série «Voyage organisé» qu'est à produire la maison Slalom production. Elle sera diffusée quelque part au début de l'année 2017 sur les ondes d'Unis TV, la chaîne franco-canadienne de TV5.

Toute la fin de semaine dernière – et avant que le vent chasse les feuilles colorées – deux autocars de Voyages Rockland ont promené une centaine de touristes franco-ontariens pour des visites guidées à l'église Saint-Christophe-d'Arthabaska, dans le Vieil-Arthabaska, au Canard goûteux et à l'érablière Aux Petits plaisirs de Warwick, au vignoble Les Côtes du Gavet de Tingwick. Le voyage a emmené ses passagers jusqu'à Saint-Ferdinand au Manoir du Lac William.

Ce voyage avait ceci de particulier que les participants réservaient leur place sans savoir où ils iraient. Annuellement, Mario Poulin, propriétaire de Voyages Rockland, propose son «Coloris mystère» pour une destination singulière, un lieu «peu visité», dit-il… en s'excusant.

S'il a choisi Victoriaville et sa région, explique-t-il, c'est qu'il savait pouvoir compter sur l'office de tourisme d'ici, les installations hôtelières (Le Victorin) et de très beaux coloris. «Les émissions veulent démontrer qu'il est possible de voyager, en français, dans tout le Canada», souligne M. Poulin. Il n'en était pas à sa première escale à Victoriaville cette année, ayant proposé un voyage de découvertes culinaire et agroalimentaire en août dernier.

La série «Voyage organisé» que réalisent Slalom production et Océan Télévision présentera treize destinations différentes – dont quatre avec l'agence Voyages Rockland -, explique la recherchiste Geneviève Turcot chez Slalom production.

La série s'attardera à des destinations comme Charlevoix, l'Ile-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve, les Iles-de-la-Madeleine, Ottawa, dans l'Ouest canadien et jusqu'à New York.

Mme Turcot explique que pour chaque épisode, c'est à travers les yeux de deux voyageurs que l'on découvre l'endroit visité. Dans le cas du voyage organisé dans les Bois-Francs, on suivra les pas, les questions, les réactions de Rachel Gélinas et de Suzanne L'Heureux.

«Nous sommes revenus à Ottawa mardi soir et les gens ont été emballés par ce qu'ils ont vu chez vous», commente encore Mario Poulin.

Au-delà des lieux, la série fait connaître le concept du voyage organisé, dit Mme Turcot. «Il n'y a pas d'animation, ni de narration dans l'émission. La caméra suit les personnages et c'est à eux que les téléspectateurs s'identifient comme s'ils faisaient eux aussi participaient au voyage.»

Dans le Vieil-Arthabaska et à l'église, les touristes franco-ontariens ont été accueillis, reçus et guidés par Carolle Plamondon et Luc-André Verville, la première pour ses connaissances en histoire et en patrimoine architectural, le second pour décrire toutes les splendeurs de l'église. «Les touristes ont été particulièrement impressionnés par la voûte de l'église», a-t-il observé.

Au cimetière de Saint-Christophe-d'Arthabaska, Nancy Shaink a guidé les visiteurs leur faisant entre autres connaître les personnages ayant vécu au temps de Laurier. Il s'agissait du plus gros groupe de touristes de l'année pour ses annuelles visites de cimetières.