Grand honneur pour la Fondation Le Pont vers l'autonomie

Claude Thibodeau claude.thibodeau@tc.tc
Publié le 24 septembre 2014

La Fondation Le Pont vers l'autonomie, créée il y a à peine 15 mois environ pour venir en aide aux familles et aux personnes souffrant d'une maladie neuromusculaire incurable et dégénérative, vient de s'illustrer sur la scène universitaire provinciale en remportant les grands honneurs de sa catégorie au concours Forces AVENIR.

Ce concours vise à reconnaître, à honorer et à promouvoir l'engagement étudiant dans des projets qui contribuent à la formation de citoyens conscients, responsables et actifs, à la fois enracinés dans leur milieu et ouverts sur le monde.

«Nous avons remporté le premier prix dans la catégorie Entraide, paix et justice, méritant du même coup une bourse de 4000 $», a raconté, fièrement, le fondateur et directeur général de la Fondation Le Pont vers l'autonomie, Samuel Fleurent Beauchemin.

La Fondation Le Pont vers l'autonomie a devancé deux autres projets finalistes dans sa catégorie et figure ainsi parmi les 325 meilleurs projets proposés à l'échelle du Québec.

Samuel Fleurent Beauchemin et son équipe ont reçu leur prix lors d'une soirée animée par Stéphan Bureau le 17 septembre au théâtre Capitole de Québec.

«Le fait d'être reconnus parmi les meilleurs étudiants universitaires, a commenté Samuel Fleurent Beauchemin, constitue une reconnaissance envers l'effort qui a été déployé pour en arriver là. Ce concours nous a permis de nous arrêter pour regarder et vérifier ce qu'on a fait, ce qu'on a accompli en si peu de temps.»

Le description du projet au concours rappelle que la Fondation Le Pont vers l'autonomie a pour mission d'aider des personnes lourdement handicapées à améliorer leur qualité de vie au quotidien, tout en soulignant que la Fondation, en une seule année d’existence, est rapidement parvenue à rallier de nombreux partenaires à sa cause et à conquérir le cœur des donateurs.

À sa première année, l'organisme, par ses diverses activités, a recueilli 76 000 $. Et pour sa deuxième campagne de financement, la Fondation fixe l'objectif à 150 000 $.

Un nouveau toit

«Nous sommes toujours en constante évolution, et ça n'arrêtera pas», a lancé Samuel Fleurent Beauchemin en accueillant le www.lanouvelle.net dans ses nouveaux locaux au sixième étage du Complexe Sacré-Coeur au 905, boulevard des Bois-Francs Sud à Victoriaville.

Grâce au généreux don du courtier immobilier Jean-François Rivard et à la générosité du Complexe Sacré-Coeur, la Fondation Le Pont vers l'autonomie a pu délaisser le sous-sol de la résidence du fondateur pour emménager dans de nouveaux espaces.

«Ça nous permet d'unir ensemble tous les maillons, les bénévoles, les partenaires, les membres du conseil d'administration pour les rencontres. On peut travailler avec les gens, effectuer des tests cliniques, établir des partenariats dans le domaine de la santé, par exemple», a fait valoir Samuel Fleurent Beauchemin.

Justement, l'école thérapeutique de Lyne Boissonneault s'y installera bientôt. «Un nouveau projet qui permettra de donner cinq fois plus de services à nos individus et à leurs proches aidants qui sont super épuisés. Ils sont toujours à manipuler les individus, cela épuise à long terme. On offrira donc des soins dans nos locaux. Mais on continuera tout de même à se déplacer», a confié le fondateur de l'organisme.

De plus, la Fondation ouvrira éventuellement un centre d'ajustement. «Les bras robotisés exigent des ajustements réguliers en raison des conditions variables des gens. Un bon suivi doit être effectué pour obtenir la meilleure performance possible. Ainsi, par exemple, une personne pourra venir se faire masser tout en faisant ajuster son bras robotisé», a indiqué Samuel Fleurent Beauchemin.