La Fondation HTAPQ consternée par la décision de l'INESSS

Publié le 3 juin 2014
Denis Cormier de Plessisville, président de l'HTAPQ (Photo TC Media – Archives)

PLESSISVILLE. C'est avec déception que la Fondation Hypertension artérielle pulmonaire - Québec (HTAPQ) a pris connaissance de la recommandation faite par l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS), concluant de ne pas inclure Opsumit (macitentan) à la liste des médicaments couverts par le régime public d'assurance médicaments du Québec.

Le président de la Fondation HTAPQ, Denis Cormier, constate qu'il est désolant de priver des patients de cette option de traitement additionnelle. «Dans la mesure où de nouveaux traitements qui démontrent une efficacité sur le plan thérapeutique sont approuvés par Santé Canada, les patients devraient y avoir accès. Les études réalisées sur Opsumit procurent des données à long terme et cela apporte beaucoup d'espoir pour les patients et leur famille.»

«Pour être en mesure de bien accompagner nos patients, toutes les options de traitements doivent être disponibles. De plus, une approche personnalisée est de mise, car l'encadrement médical de chaque patient est unique dû à la complexité, la rareté et la rapidité de détérioration de l'HTAP. Ainsi, le choix de traitement devrait être issu d'une décision prise entre le patient et son médecin traitant, parmi plusieurs options offertes. Un accès simple aux médicaments approuvés est ce qui est de mieux pour la santé des patients», commente Dr David Langleben, directeur du Centre des maladies vasculaires pulmonaires de l'Hôpital général juif de Montréal. Il supervise l'une des deux seules cliniques spécialisées en hypertension artérielle pulmonaire au Québec, où tous les patients convergent.

Sandy Vachon, mère de deux enfants qui a reçu son diagnostic en 2013 à l'âge de 27 ans, peut bien en témoigner. «Toute option additionnelle et efficace pour améliorer la qualité de vie et réduire la progression de la maladie doit être accessible. Il est très inquiétant comme patiente d'apprendre que des traitements, qui pourraient avoir un impact significatif sur notre vie, ne sont pas remboursés. En considérant que la situation de chaque patient est unique, le fait d'avoir accès aux plus récents traitements et à plusieurs options permet d'offrir un plan de traitement optimal», mentionne Mme Vachon.

La Fondation HTAPQ a espoir que le gouvernement fasse preuve d'ouverture à l'égard de cette option de traitement additionnelle en inscrivant Opsumit à la liste de médicaments, ce qui permettra aux patients qui pourraient en bénéficier d'y accéder via le régime public d'assurance médicaments. «Si une nouvelle option existe et qu'elle a fait ses preuves sur le plan médical, elle doit être accessible», conclut M. Cormier.

Opsumit et SERAPHIN

Opsumit (macitentan), a été approuvé en novembre 2013 par Santé Canada pour le traitement à long terme de l'hypertension artérielle pulmonaire afin de réduire la morbidité. Ce nouveau comprimé administré par voie orale une fois par jour est un antagoniste mixte des récepteurs de l'endothéline (ARE).

L'efficacité d'Opsumit a été établie dans l'étude SERAPHIN, la plus vaste et la plus longue étude randomisée et contrôlée par placebo menée auprès de patients atteints d'HTAP et la première à présenter un critère d'évaluation principal clairement défini et important du point de vue clinique, soit la morbidité-mortalité (composite).

L'effet d'Opsumit sur le critère d'évaluation du risque de morbidité et de mortalité a été observé, indépendamment du fait que les patients recevaient ou non un autre traitement contre l'HTAP.

À propos de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP)

L'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie qui affecte les artères des poumons. L'HTAP cause le rétrécissement et la cicatrisation des artères des poumons. Ceci peut provoquer l'obstruction quasi complète des vaisseaux sanguins, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque.

Certains symptômes de l'HTAP sont l'essoufflement (surtout lors d'une activité physique); le bleuissement des doigts, des orteils et des lèvres; l'enflure des mains et des pieds; la sensation de faiblesse ou d'étourdissement; les douleurs thoraciques; la fatigue chronique; et même parfois l'évanouissement.

Puisqu'elle partage de nombreux symptômes avec d'autres maladies, l'HTAP est souvent mal diagnostiquée. L'HTAP est une maladie mortelle pour laquelle il n'existe actuellement aucun traitement.

Fondation HTAPQ

La Fondation Hypertension artérielle pulmonaire du Québec est un organisme à but non lucratif créé est novembre 2006 ayant pour mission de faciliter la mise en relation entre les patients et aidants, de soutenir avec du matériel médical ou du financement les patients, et d'accroître la sensibilisation du public à la maladie qu'est l'HTAP, tout en prônant les meilleurs soins et traitements possibles pour les patients. www.htapquebec.ca