Le CNBF lance sa nouvelle saison

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La nouvelle saison de natation prenait son envol récemment alors que les porte-couleurs du Club de natation des Bois-Francs étaient de retour à l’entraînement dans les couloirs maintenant si familiers de la piscine Édouard-Dubord, sous la supervision de Julie Leblanc, Nathalie Patenaude, Xavier Desruisseaux, Élizabeth Cliche et Mathilde Plante-St-Cyr, cette dernière nouvelle venue au sein du groupe d’entraîneurs.

*

Même si certains nageurs n'ont eu que quatre semaines de vacances dans leur été, ce sont tout de même des athlètes motivés et de bonne humeur qui enchaînent les longueurs à chaque entraînement, tous désirant poursuivre la progression des dernières saisons qui a culminé l’an dernier avec des résultats de groupe très impressionnants.

Julie Leblanc rappelle d’entrée de jeu que le CNBF a terminé en première place du classement de la meilleure amélioration chez les nageurs de niveau développement lors de la compétition du club Laval en janvier dernier; la septième place au championnat par équipe de la section 5 en avril, à la suite d'une amélioration de trois places; la première position du classement de la meilleure amélioration au championnat P2 d'été en juillet; la qualification de près du double de nageurs du CNBF sur l'équipe régionale des Jeux du Québec 2012 ainsi que leur apport très significatif à cette même équipe qui a terminé cinquième en eau libre et douzième en piscine avec des améliorations respectives de 13 et 7 places au classement provincial des régions.

«C'est la progression du club qui a permis d'obtenir ces résultats hors de l'ordinaire. Chaque nageur a de quoi être fier du chemin parcouru jusqu'à maintenant.»

Questionnée sur des changements apportés par la Fédération de natation du Québec à sa réglementation concernant les catégories d’âges, Leblanc avoue ne pas savoir à quoi s’attendre. Alors que pendant quelques années les catégories étaient fixées à partir de l’âge au 1er janvier, faisant en sorte que ceux dont l’anniversaire était tôt dans l’année étaient avantagés, la fédération a récemment décidé de standardiser ce règlement avec ce qui se fait dans le reste du Canada et de déterminer la catégorie selon l’âge du nageur au premier jour de compétition. Cette façon de faire fait en sorte que chaque nageur finit par être un des plus vieux d’une compétition à mesure que sa date d’anniversaire se rapproche.

«Je sais que certains d'entre eux seront avantagés à cause de la date de leur anniversaire, mais d'autres auront plus de misère à suivre le rythme puisqu'ils sauteront une catégorie d'âge si on se fie à la règlementation de l'an dernier. Donc, on pourra avoir plusieurs P1-P2 pour les championnats de février et en perdre quelques-uns pour les championnats de juin. Ça va être une année d'adaptation à ce niveau. Même chose du côté du championnat par équipe, je n'ai aucune idée de ce que ça va donner, mais tout le Québec est dans le même bateau. On va voir où ça nous mène et on s'ajustera en cours de route. De toute façon, nous sommes prêts pour attaquer notre saison. Je mise encore une fois sur le dur labeur des nageurs à l'entraînement pour poursuivre notre progression au niveau provincial. Côté national, nous aurons probablement de belles surprises.»

Si la recette de l’an passé a réussi au CNBF, le club a néanmoins travaillé sur quelques améliorations qui devraient une fois de plus avoir un impact sur le rendement global à moyen et long terme. Un des points qui aura un impact majeur est sans doute la prolongation d’une demi-heure de l’entraînement des après-midi de semaine.

Cette modification permet non seulement aux nageurs aguerris des groupes Espoir et Élite de prendre part à des entraînements de deux heures, mais également la création de deux blocs d’entraînement d’une heure. Ainsi deux groupes distincts de jeunes nageurs compétitifs ont pu être créés, s’entraînant respectivement trois et quatre fois par semaine. Une autre amélioration aura sans doute un impact, mais à plus long terme. Il s’agit de la restructuration du club-école du CNBF qui fait en sorte que les nageurs sont regroupés par force, comparativement aux années précédentes où tous étaient considérés comme débutants et sur un pied d’égalité. Une nouvelle charte d’évaluation permettra d’ailleurs aux jeunes nageurs d’évoluer d’un groupe à l’autre pour finalement atteindre le volet compétitif.

Geneviève Poudrier, qui entame un troisième mandat à titre de présidente du club, est particulièrement fière du chemin parcouru au fil de ces années. «Il y a énormément d’heures mises à fignoler les petits détails, mais c’est l’accumulation de ces détails qui fait une différence. Petit à petit, nous gagnons le respect de notre entourage, ce qui nous permet également de progresser. On n’a qu’à penser à la relation que nous avons bâtie avec le service des loisirs de Victoriaville. Sans une étroite collaboration, rien de ce qui nous arrive n’aurait été possible», a-t-elle dit.

Elle ajoute que la popularité croissante du club ne se dément pas, alors que 45 nageurs sont répartis dans les 4 groupes compétitifs, 29 autres font partie des 3 groupes du club-école et 6 adultes s’entraînent deux matins par semaine au sein d’un groupe senior. «Il reste même, pour le club-école, la plage horaire du lundi de 16 h à 17 h, idéale pour des jeunes du primaire terminant l’école.»

Elle conclut en mentionnant que depuis quelques mois, des efforts sont aussi mis sur la formation d’officiels afin de permettre au club sylvifranc d’organiser à son tour des compétitions d’envergure provinciale. Le processus en est toutefois un de longue haleine puisque les gens formés à un poste doivent officier pendant un certain nombre de sessions de compétition afin que chaque formation soit reconnue. Il semblerait toutefois que la participation formidable des parents rapproche rapidement le club de son objectif.

Les officiels rattachés au CNBF auront le loisir d’appliquer les acquis sous peu alors qu’aura lieu, le 20 octobre à la piscine Édouard-Dubord, la première compétition novice-développement régionale qui attirera plus d’une centaine de nageurs à Victoriaville.

Organisations: Laval, Fédération de natation du Québec

Lieux géographiques: Québec, Canada, Victoriaville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires