Tigres : Yanick Jean ratera le début du camp d’entraînement

Ghyslain Chauvette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il représentera le Canada au Tournoi Ivan Hlinka

Yanick Jean entamera sous peu sa cinquième saison complète derrière le banc des Tigres de Victoriaville. Cette fois, exceptionnellement, il brillera par son absence à l’ouverture du camp d’entraînement de l’équipe.

Représentant le Canada au Tournoi commémoratif Ivan Hlinka, du 13 au 18 août en Slovaquie et en République tchèque, Yanick Jean brillera par son absence au début du camp d’entraînement des Tigres. (photo d'archives : Martin Laroche)

Alors que les recrues feront leur arrivée le mardi 14 août, en début de soirée à l’Amphithéâtre Gilbert-Perreault, Jean représentera le Canada au Tournoi commémoratif Ivan Hlinka. Cette compétition, présentée en Slovaquie et en République tchèque, regroupe les meilleurs patineurs de moins de 18 ans de la planète.

Le pilote des félins secondera, en compagnie de Scott Walker, l’entraîneur-chef Todd Gill. Il s’est dit prêt à vivre cette aventure internationale et il n’est nullement préoccupé par son absence au début du camp d’entraînement des Tigres.

Il a confiance au personnel en place, dont ses adjoints Simon Olivier, Carl Mallette et Daniel Fréchette. «Le point de vue des recruteurs est aussi important. Les décisions se prennent en équipe. Je ne suis pas inquiet», a-t-il avancé.

Yanick Jean devrait faire son entrée au camp d’entraînement des Tigres le 20 août. De son propre aveu, plusieurs postes s’avèrent disponibles. L’organisation devra dénicher, entre autres, un auxiliaire à Brandon Whitney devant le filet. Des places sont également accessibles à la ligne bleue et à l’aile droite.

À cette dernière position, seul Philippe Hudon est de retour avec la formation. «Il n’est pas impossible qu’un ailier gauche soit muté à droite. Des jeunes peuvent aussi brouiller les cartes. Avec plusieurs joueurs de 19 ans dans notre alignement la saison dernière, il va sans dire que l’occasion est bien présente pour ceux qui désirent percer l’alignement et se voir confier de plus grandes responsabilités», a souligné l’entraîneur de 36 ans.

Pas de changements majeurs

Comme tous les autres membres de l’organisation, Yanick Jean a appris de l’effondrement de l’équipe au dernier rendez-vous printanier, alors que les Tigres ont été balayés dès le premier tour éliminatoire par le Drakkar de Baie-Comeau.

L’entraîneur-chef des félins a dû répondre aux nombreuses questions des amateurs et des hommes gravitant dans le milieu du hockey depuis l’humiliante élimination des siens.

Il reconnaît que des changements s’imposent à l’aube de la prochaine campagne, mais il n’a néanmoins pas l’intention de tout chambouler.

«Notre recette n’est pas complètement à changer, a-t-il laissé entendre. Nous avons connu un certain succès au cours des dernières années. La fondation est solide. Il faut bâtir là-dessus, tout en reconnaissant que certains changements favoriseront notre progression.»

Pour le reste, comme c’est le cas depuis son arrivée dans les Bois-Francs, il mettra l’accent sur l’éthique de travail. «C’est ce que nos partisans apprécient le plus de notre identité. Un club qui se défonce match après match», a-t-il insisté.

À ses trois dernières saisons, durant le calendrier régulier, Yanick Jean et son groupe ont maintenu des taux d’efficacité de .699, .544 et .691.

Lieux géographiques: Canada, Slovaquie, République Bois-Francs

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires