Les Vulkins espèrent toujours

Benoît Plamondon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'entraîneur-chef des Vulkins, Christian Perron, se prépare à effectuer un retour Beauce, à l'occasion du match des siens face aux Condors. Le pilote des Mauves a évolué pour cette équipe au cours des années 80.

Christian Perron (photo : www.johanyjutras.com)

Ce n'est toutefois pas la nostalgie qui l'habite, à l'aube de ce duel important pour son équipe. Il préfère plutôt consacrer son temps et son énergie à la préparation des siens.

D'ailleurs, depuis dimanche dernier, il ne ménage pas les heures devant l'écran pour épier le prochain adversaire des Vulkins. Perron passe au peigne fin les derniers affrontements des Condors, histoire de tenter de déceler la moindre faille dans leur jeu.

«On ne sait jamais ce qu'on peut trouver. Il n'y a pas que le système qui est décortiqué. On trouve parfois des détails à première vue anodins. Un joueur, avant un blitz, peut avoir la manie de se frotter les mains, par exemple. Ce genre de détails peut faire la différence», a-t-il expliqué.

Les Condors présentent une fiche de deux victoires et trois revers. Ils tentent de mettre un terme à une séquence de trois défaites de suite. «Évidemment, il faut respecter cette équipe. Notre fiche en témoigne. Il reste que le message reste le même. C'est une équipe accessible. Il faut cependant limiter les erreurs», a expliqué Perron, qui souligne que les Condors ont chauffé les Titans du cégep Limoilou (37 à 34). C'est justement contre cette formation que les Vulkins ont été rossés par le pointage de 58 à 0, le week-end dernier. «Pour avoir parlé avec l'entraîneur des Titans, il m'a dit que plusieurs joueurs étaient amochés, cette semaine à l'entraînement. Ça démontre que nous avons été présents physiquement, et ce, malgré la défaite», a commenté Perron.

Au moment d'écrire ces lignes, seul Julien Marquis-Hamel était un cas incertain en raison d'une blessure en vue du match contre les Condors. En principe, Jean-François Côté devrait amorcer la rencontre au poste de quart-arrière. Alexandre Bouffard est de nouveau ennuyé par une légère blessure à la main. «On réévaluera la situation. À cette position, nous avons un heureux problème. Alexandre a connu une progression hallucinante depuis mon arrivée. Son niveau de confiance a augmenté considérablement. C'est le jour et la nuit», a-t-il précisé.

Les Vulkins tenteront de signer une première victoire face aux Condors. Ils présentent, jusqu'ici, une fiche d'aucun gain et cinq revers. Avec quatre matchs à disputer au calendrier, les Mauves doivent, au minimum, signer trois victoires pour espérer participer aux éliminatoires.

«On y croit. Le mot d'ordre est d'avoir du plaisir, tout en demeurant structuré», a conclu l'entraîneur.

Lieux géographiques: Limoilou

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires