Nuit des sans-abri : enrayer les préjugés

Steven Lafortune
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, le nombre de sans-abri dans la province s’élève à 30 000, dont environ 20 000 à Montréal. Ce ne sont pas uniquement ceux qui n’ont pas de domicile fixe, mais également «les sans-abri du cœur», comme le souligne Anne Loichot, de la Maison Raymond-Roy. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’il existe, chaque année, la Nuit des sans-abri, afin de sensibiliser la population et enrayer les préjugés sur ce sujet.

Outre Victoriaville, 26 autres villes, dont Saint-Hyacinthe, Longueuil, Joliette, Granby et Rimouski, se sont prêtées à l’évènement, comparativement à 23 l’an dernier, signe que la pauvreté gagne du terrain. «L’écart entre les riches et les pauvres s’agrandit et la classe moyenne s’appauvrit. De plus, ceux et celles qui n’ont pas terminé leur secondaire 5 n’ont presque rien et vivent dans des conditions précaires», a déclaré Mme Loichot.

Il y a de nombreuses raisons qui poussent à organiser une telle journée, d’après la responsable des communications de l’organisme, qui vient en aide aux adultes de 18 à 30 ans. «Il faut dénoncer certaines injustices, par exemple l’accès aux services sociaux comme l’aide sociale, à la formation professionnelle, qui est limitée selon les besoins, à un logis ainsi qu’à des ressources pour traiter des problèmes de santé mentale», a-t-elle énuméré.

Encore trop de préjugés

Malheureusement, la pauvreté amène trop souvent son lot de préjugés dans la société d’aujourd’hui, comme en témoigne Annie Loichot. «Les gens ont toujours l’image de quelqu’un couché sur un banc de parc. C’est beaucoup plus que cela; ce sont ceux qui n’ont pas de domicile fixe, qui dorment chez des amis jusqu’au moment où ils ne savent plus où aller. Ce sont ceux qui n’ont pas de réseaux significatifs, qui n’ont pas de modèles, qui sont déracinés», a-t-elle expliqué.

Dans le but d’augmenter leur estime de soi, la Maison Raymond-Roy accueille, chaque année, une centaine de personnes en difficulté et les aident à retrouver le droit chemin. «Nous les accueillons et nous les appuyons dans l’atteinte de leurs objectifs. Nous travaillons avec eux individuellement et collectivement à travers différentes activités», a-t-elle commenté, ajoutant qu’elle espère, avec la Nuit des sans-abri, sensibiliser la population à dénoncer les problèmes et à trouver des solutions concrètes.

Organisations: Maison Raymond-Roy

Lieux géographiques: Victoriaville, Saint-Hyacinthe, Longueuil Joliette Rimouski

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Cedric
    28 février 2013 - 16:04

    à regarder absolument ! http://www.youtube.com/watch?v=rNwrLXYq5xc

  • jade
    19 décembre 2012 - 13:24

    très bien