Nouvelle formule gagnante de la Montée pour l’espoir

Steven Lafortune
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pour sa troisième édition, la Montée pour l’espoir a laissé tomber l’aspect sportif pour se concentrer sur le volet familial de l’évènement. Un changement qui a rapporté ses dividendes, puisque tous les records ont été battus.

«Notre objectif pour cette marche était de la rendre plus accessible. Certaines personnes ont reculé lors des dernières éditions lorsqu’elles apercevaient des turbos-athlètes passés à côté d’eux. Maintenant, elle est axée sur sa propre implication, dans une ambiance de dépassement personnel», a entamé Maxime Lamontagne, chargé des communications.

Même son de cloche pour celle qui siège sur le conseil d’administration, composé de huit membres, Geneviève Rivard. «Il y a toujours le volet sportif, mais nous tenons ferme à cette ambiance familiale», a-t-elle spécifié.

D’ailleurs, elle précise que le montant obtenu l’an passé (17 000 $) sera assurément fracassé grâce à l’ajout de ballons, vendus à l’unité au coût de 5 $, qui représentaient quelqu’un qui a eu un cancer, qui est en rémission ou qui est décédé. Plus de 1 200 d’entre eux ont trouvé preneurs et ils ont été accrochés le long du parcours. «Par contre, nous ne pouvons divulguer le montant final, car il sera révélé le 17 octobre au Mont Arthabaska, pendant le spectacle pour la vie», a toutefois souligné Maxime. La somme recueillie sera versée à la maison de soins palliatifs Marie-Pagé.

Côté participants, son association avec «Gleason en couleurs» a certainement aidé la cause. Selon les organisateurs, le nombre de marcheurs qui ont gravi la montagne a doublé, passant de 500 à 1 000. «Beaucoup de gens ont bravé la pluie de samedi et comme dimanche est une journée plus familial, notre tente ressemblait à une autoroute», a imagé Geneviève.

Une ambiance formidable

Durant la Montée pour l’espoir, de nombreuses activités ont été organisées pour rendre encore plus festive et familiale cette campagne de financement. Parmi celles-ci, on retrouvait les musiciens du Collège Clarétain, des structures gonflables, une ferme de mouton, du maquillage et du bricolage d’automne.

Toute cette ambiance a été bénéfique du point de vue des deux membres du comité organisateur. «Cette nouvelle mouture est totalement différente mentalement. Il ne règne plus d’esprit de compétition, mais plutôt de camaraderie. Que tu montes une ou dix fois la montagne et que tu sois en forme ou non, les gens t’encouragent, ce qui rehausse l’accomplissement en soi», a commenté Maxime.

Avis que partage Geneviève. «J’ai rencontré des personnes avec des histoires extraordinaires durant la fin de semaine. De plus, regarder ces enfants revenir de leur marche les joues rouges représente ma paie», a-t-elle renchéri.

Organisations: Collège Clarétain

Lieux géographiques: Mont Arthabaska

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires