486 270 $ pour faire bouger les aînés dans sept municipalités

Hélène
Hélène Ruel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les 486 270 $ que la ministre «amie des aînés», Marguerite Blais, vient d’annoncer pour sept municipalités de la MRC d’Arthabaska sont des «infrastructures de proximité, qui touchent le quotidien des personnes», a dit la ministre responsable des Aînés.

Elle était de passage à Saint-Norbert-d’Arthabaska, devant un parterre d’élus municipaux et en compagnie du député Claude Bachand et du ministre Yvon Vallières, pour annoncer l’octroi de ces sommes en provenance du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités – Municipalité amie des aînés du ministère des Affaires municipales.

Toutes les municipalités ayant entrepris la démarche Amie des aînés – les 23 de la MRC d’Arthabaska ont mis ce processus en branle – pouvaient présenter des projets.

Sept ont été retenus provenant des municipalités de Saint-Norbert-d’Arthabaska, Daveluyville, Kingsey Falls, Saint-Albert, Saint-Louis-de-Blandford, Saint-Rémi-de-Tingwick et Sainte-Séraphine. Les autres municipalités ont jusqu’au 16 décembre pour présenter un projet, le programme MADA étant doté d’une enveloppe annuelle de 3 millions $.

La seule description des infrastructures témoigne, selon Claude Bachand, de la vision du vieillissement qu’a la ministre. Elle-même dit que ces infrastructures visent à garder les aînés dans leur milieu, qu’il s’agisse d’une ville ou d’un village. Elle le répète chaque fois qu’elle vient chez nous. Pour elle, les aînés sont des gens actifs qui souhaitent rester dans leur environnement le plus longtemps possible. Et parce qu’ils peuvent continuer d’habiter chez eux longtemps, ils participent à l’économie locale.

Sept infrastructures

Ainsi, à Saint-Norbert-d’Arthabaska, on verra s’installer un parcours de conditionnement physique pour les aînés, une aire de repos, un sentier asphalté même un pavillon d’observation tout près de l’église, de là où on a une vue plongeante sur le paysage. La Municipalité a reçu 75 112 $ pour réaliser ce projet de 94 217 $. Toutes les municipalités bénéficient d’une subvention équivalant à 80% des coûts totaux du projet.

À Daveluyville, des stations de conditionnement physique et des trottoirs dans le voisinage de la clinique médicale devraient faciliter la vie des aînés, la Municipalité pouvant, avec la contribution de 99 835 $ concrétiser ce projet.

À Kingsey Falls, on pourra, avec les 45 658 $ du programme Municipalités amies des aînés (MADA) réaménager l’entrée, le hall et la salle d’eau du bâtiment communautaire.

Saint-Albert recevra 34 771 $ pour aménager aussi des stations d’exercices pour les aînés et installer du mobilier urbain au cœur de son village.

À Saint-Louis-de-Blandford, les 100 000 $ du programme MADA serviront à aménager un local pour les aînés et à aménager une piste cyclable et un sentier pédestre.

Saint-Rémi-de-Tingwick voulait cette contribution de 64 844 $ pour rénover l’ancienne caserne pour la transformer en aire de repos pour les marcheurs. Un parc y sera aussi aménagé à l’extérieur.

Enfin, à Sainte-Séraphine, les 66 050 $ du programme serviront à construire un trottoir, une nouvelle entrée avec accès au cimetière municipal, une allée bétonnée pour que l’on puisse s’attarder dans le voisinage de l’église.

La ministre Blais a dit que le Québec se distinguait à l’international avec ce programme, l’Organisation mondiale de la santé ayant cité le modèle québécois. En janvier, à Dijon, devrait aussi se mettre en place un réseau MADA francophone.

Elle a enfin annoncé que la politique du «Vieillir chez soi» devrait être déposée au printemps 2012, une politique dont il faudra peut-être raffiner le titre, a-t-elle précisé, pour qu’il reflète la volonté des aînés. Elle a aussi rappelé que jamais il ne fallait dissocier aînés et familles… les infrastructures de proximité pouvant servir aux uns et aux autres.

Le député et ministre Yvon Vallières a dit que ce programme de petites infrastructures était un «outil» que le Québec s’était donné pour faire face au vieillissement de la population. «Ce ne sont pas que des titres et des mots, ce sont des gestes», a dit, pour sa part, le préfet de la MRC d’Arthabaska, Lionel Fréchette, parlant des investissements dans les sept municipalités de son territoire.

En s’adressant à Yvon Vallières, M. Fréchette n’a pu s’empêcher de lui dire qu’il devait être déçu de ces places qu’il avait perdues, faisant allusion à plusieurs de ces sept municipalités qui sortiront de son comté de Richmond lors du prochain scrutin à la suite de la refonte de la carte électorale.

Organisations: Municipalités amies des aînés, Ministère des Affaires municipales, Organisation mondiale

Lieux géographiques: Saint-Norbert-d’Arthabaska, Kingsey Falls, Sainte-Séraphine Québec Dijon

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires