La gestion des eaux pluviales : de la théorie à la pratique

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’Organisme de concertation pour l’eau des bassins versants de la rivière Nicolet (COPERNIC), le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC), le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) et le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) ont tenu récemment ,à la Place 4213 de Victoriaville, la troisième édition de la Journée d’information technique intitulée «La gestion des eaux pluviales : de la théorie à la pratique».

Cette journée de conférences avait pour objectif d’outiller les intervenants sur les nouvelles exigences ministérielles et les différentes techniques de gestion des eaux pluviales adaptées au milieu municipal, qu’il soit urbain ou rural.

Elle s’adressait principalement aux intervenants du milieu municipal (inspecteurs, techniciens en environnement, gestionnaires des cours d’eau), aux élus (maires, conseillers), aux gestionnaires municipaux (directeurs généraux, aménagistes, urbanistes, etc.), aux associations riveraines, aux entrepreneurs et aux clubs-conseils en agroenvironnement.

Au final, 139 participants étaient présents lors de la journée, la plupart provenant du milieu municipal. En effet, trente-neuf municipalités réparties sur dix-huit MRC étaient représentées.

La première partie de la journée, plus théorique, a débuté avec la conférence d’Alain Mailhot, de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), qui portait sur les infrastructures urbaines d’eau face aux changements climatiques.

Chantal Duford, du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du Territoire (MAMROT), a ensuite abordé la gestion des eaux de pluie selon une approche de développement mettant à profit les processus naturels des eaux de ruissellement.

Nathalie Houle, du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), est venue clore l’avant-midi en présentant les nouvelles exigences ministérielles en matière de gestion des eaux pluviales au Québec.

La deuxième partie était consacrée à la présentation d’études de cas. Joël Lambert, des Services exp., a présenté différents ouvrages de gestion des eaux pluviales, notamment des îlots de biorétention à Victoriaville, de la rétention en fossé à Sainte-Anne-du-Sault et des tranchées de filtration dans l’écoparc industriel de Victoriaville.

Daniel Cyr, de la Ville de Thetford Mines, a, pour sa part, expliqué l’opération de débranchement de gouttières accomplie dans sa ville et les résultats obtenus.

De son côté, Johanne La Roche, de Soleno, a décrit, en utilisant l’exemple d’un bassin de rétention Stormchamber à Plessisville, l’installation d’un système de rétention des eaux avec recharge de la nappe phréatique incluant une solution de récupération de sédiments.

La gestion des castors et de leurs barrages a ensuite été abordée par Pascale Dombrowski du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF).

Enfin, Mathieu Wéra-Bussière, du Groupement Agro-Forestier de Lotbinière-Mégantic, a présenté un cas de division de réseau de drainage en milieu forestier et les problématiques reliées à une trop grande concentration des écoulements.

Les présentations des conférenciers sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.grobec.org/2012.php.

Les organisateurs de l’événement tiennent à remercier les partenaires majeurs de l’événement : Pépinière Aiglon, Les Services exp., Soleno et la Ville de Victoriaville.

Cette Journée d’information technique n’aurait pu obtenir le succès escompté sans leur précieuse collaboration.

Organisations: MRC, Institut national, INRS Ministère des Affaires municipales Parcs MDDEP Ministère des Ressources naturelles Les Services Ville de Victoriaville

Lieux géographiques: Victoriaville, Québec, Ville de Thetford Mines Plessisville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires