Des écoliers au service… de leur parc-école

Hélène
Hélène Ruel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il y avait de la fébrilité dans l’air à ce si particulier souper-bénéfice organisé pour amasser des fonds afin d’aménager le parc situé derrière l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Victoriaville.

Quelque 130 convives ont participé à cette activité de financement, initiative d’une maman, Geneviève Martel, et parrainée par le traiteur Michel Camiré.

Ce dernier a eu autre chose à faire que de cuisiner les plats du repas puisque l’organisation de l’activité a nécessité l’engagement de toute une brigade d’apprentis cuisiniers du Centre de formation professionnelle André-Morissette. Et ce sont des écoliers de Sainte-Marguerite-Bourgeoys qui accueillaient les invités et assuraient le service aux tables. Ceux-là avaient, participé, auparavant, à des ateliers de formation pour entrer en relation avec leurs hôtes et se familiariser avec l’étiquette.

C’est beaucoup parce qu’on a fait de cette soirée une activité éducative que Michel Camiré dit avoir accepté de la parrainer. Et aussi parce que l’école de la rue Versailles, «c’est celle de mon enfance, celle qui représente ma famille».

En sollicitant leur engagement pour la cause du parc-école, a-t-il dit, on a manifesté qu’on les appréciait et les valorisait. Les enfants étaient tellement contents qu’on les invite à mettre la main à la pâte, a-t-il ajouté.

153 000 $ à réunir

La directrice de l’école, Anne-Marie Houle, espère que, dès cet été, on pourra aménager le parc.

Il faudra amasser 153 000 $ pour gazonner et surtout meubler le parc desservant une école de 143 élèves, dont deux classes d’écoliers handicapés ou en difficultés d’adaptation et d’apprentissage.

Mme Houle estime qu’il reste encore quelque 15 000 $ à amasser pour boucler le budget. Le ministère verse une contribution de 25 000 $, la Ville de Victoriaville injecte 15 000 $, la Commission scolaire des Bois-Francs y va de 7 000 $.

Le comité de réaménagement s’est donné un objectif d’amasser 40 000 $, ayant, jusqu’ici, organisé plusieurs activités (braderie, vente de signets, rallye, etc.). Le souper de mercredi devait générer des bénéfices de 3 800 $. D’autres activités, comme une dictée commanditée, devraient aussi permettre d’amasser des fonds.

La directrice s’attend aussi à des donations et des commandites. Et pour réaliser le parc-école, on utilisera les fonds de réserve du service de garde.

La directrice pétillait d’enthousiasme en soulignant l’engagement de ces dizaines d’écoliers, de tout le personnel de l’école, de bénévoles pour l’organisation de ce souper-bénéfice.

Et c’est ce soir-là que les écoliers ont vu la perspective de ce qui s’installera bientôt dans leur cour… plutôt désertique actuellement. Et à entendre les commentaires des jeunes choristes avant leur entrée en «scène», il semble que l’aménagement leur plaira.

Organisations: Centre de formation professionnelle André-Morissette, Ville de Victoriaville, Commission scolaire des Bois-Francs

Lieux géographiques: Rue Versailles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires