«La vie, ce n’est pas du fast-food»

Carol
Carol Isabel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Bruny Surin invite les jeunes à persévérer

Les élèves des écoles Sainte-Marie de Princeville et ceux de la 4e et de la 5e année du secondaire et des groupes du Cheminement particulier continu de la polyvalente La Samare de Plessisville ont reçu tout un message d’encouragement de la part du sprinteur en or, Bruny Surin, qui leur a témoigné de l’importance d’avoir un rêve et d’y croire.

L’ancien athlète olympique était de passage à l’auditorium de la polyvalente La Samare de Plessisville dans le cadre des Journées de la persévérance organisées par la Table régionale de l’éducation du Centre-du-Québec.

Notre héros canadien a fait le lien avec sa carrière d’athlète pour convaincre les jeunes élèves de l’importance de persister et d’aller jusqu’au bout de leurs rêves.

Exhibant sa médaille d’or remportée lors des jeux olympiques d’Atlanta en 1996, Surin a dit aux jeunes qu’il avait eu beaucoup de déceptions et d’embûches avant de l’obtenir et qu’il aurait pu abandonner à plusieurs reprises. «La vie ce n’est pas du fast-food, il faut beaucoup de travail et être prêt à faire des sacrifices. Ce n’est pas le temps de lâcher aujourd’hui pour ne pas avoir de regrets plus tard».

Il s’est également dit fier d’avoir atteint ses rêves (une médaille d’or olympique à 29 ans et courir plus vite que son idole Carl Lewis à 31 ans) sans avoir touché à la drogue. «La tricherie ne vaut pas la peine. C’est un raccourci qui vous rattrape un jour ou l’autre. Il est possible de réussir en s’accrochant à son rêve et en le faisant pour soi-même et par passion tout en y mettant les efforts. La seule personne qui peut vous empêcher de réaliser votre rêve, c’est vous-même. Alors n’hésitez pas à défoncer les murs».

«La tricherie ne vaut pas la peine. C’est un raccourci qui vous rattrape un jour ou l’autre» -Bruny Surin

En 18 années de carrière, Surin a remporté sept titres canadiens, deux titres mondiaux consécutifs (60 m en salle), deux médailles d'argent aux Championnats du monde (100 m) et une médaille d'or olympique en 1996 à Atlanta. À ce jour, il détient toujours le record canadien au 100 m (9,84 secondes) et au 60 m (6,45 secondes). Pour couronner le tout, il a récemment été intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada. Il a pris sa retraite à l’âge de 35 ans à la suite d’une blessure.

Aujourd’hui âgé de 44 ans, Surin s’est lancé dans le monde des affaires où il a sa propre ligne de vêtements de sport vendus dans les magasins L’Aubainerie au Québec. Là aussi, il a un rêve et des objectifs à court, moyen et long terme qu’il souhaite atteindre encore!

À la fin de chacune de ses deux conférences, notre médaillé a pris plusieurs minutes pour interagir avec les jeunes qui l’ont chaleureusement applaudi à la fin.

Organisations: Table

Lieux géographiques: Atlanta, Canada, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires