La recherche : une tâche qui incombe à toutes les universités

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

D’aucuns proposaient récemment d’intensifier, voire de concentrer, l’activité scientifique dans les «grandes» universités. Pour certains, il importe de confier à quelques institutions le gros de notre effort de recherche pour que le Québec, en matière de production et de diffusion du savoir, atteigne le rang des meilleurs et rayonne à l’international.

Cette logique conduira infailliblement à un système universitaire à deux vitesses, où les «petites» universités verraient s’éroder leur capacité d’attraction et de rétention des talents, condamnées à répéter un savoir produit ailleurs.

L’Université du Québec à Trois-Rivières s’oppose à cette vision : il n’y a et ne doit y avoir qu’une seule catégorie d’universités au Québec. Et la recherche incombe à toutes ces universités.

D’emblée, les chartes des universités et la Loi sur l’Université du Québec font de la recherche une responsabilité de tous les établissements; ces derniers y sont donc tous engagés. La part la plus importante de la recherche financée par les deux paliers gouvernementaux et leurs organismes s’effectue dans les universités, qui peuvent aussi recevoir des fonds de recherche d’autres sources privées ou publiques.

Il est important de savoir que ce sont les professeurs, et non les universités, qui reçoivent les fonds et qui effectuent la recherche. Les établissements universitaires reçoivent des fonds ne visant qu’à soutenir les infrastructures de professeurs disposant de fonds de recherche, ces derniers ne pouvant servir à la gestion d’ensemble de l’université. Les professeurs travaillent de plus en plus en équipe, souvent avec des collègues de diverses universités, et la recherche constitue l’une des quatre composantes de la tâche des professeurs. Conséquemment, leur emploi du temps est organisé pour qu’ils puissent se consacrer à la recherche.

L'apport en recherche de l'UQTR

Dans ce contexte, les universités en région, dont fait partie l’UQTR, produisent de la recherche de grande qualité. Voici des exemples éloquents de l’apport original et de grande portée en recherche de l’UQTR :

Des centres de recherche diversifiés et reconnus : les réalisations issues de nos quatre centres de recherche (études québécoises, interactions bassins versants et écosystèmes aquatiques, matériaux lignocellulosiques, enfant et famille), dont l’expertise est reconnue mondialement, rendent compte de l’effervescence de la recherche et de la formation d’une relève scientifique en nos murs.

Chaires de recherche : à l'UQTR, il existe 30 chaires de recherche balisant l'ampleur de l'effort de recherche déployé dans notre université. Ces chaires œuvrent dans différents domaines tels que : traumatisme craniocérébral léger, motivation et santé au travail, recherche et intervention dans les services de santé, environnement et biotechnologie, gynéco-oncologie moléculaire, neuropharmacologie moléculaire, intervention précoce et rhétorique. Des collaborations avec le milieu, plusieurs distinctions nationales et internationales, et des bourses prestigieuses pour nos étudiants de cycles supérieurs caractérisent ces chaires.

Instituts de recherche : la présence de deux instituts de recherche renommés à l’UQTR, dans les secteurs de l’hydrogène et des PME, permet de regrouper les efforts d’un nombre important de chercheurs dont les réalisations rayonnent à travers le monde.

Bref, voilà comment l'UQTR et ses chercheurs font progresser les connaissances dans une pluralité de domaines, contribuant au développement de la relève scientifique. Voilà comment l'UQTR favorise l’émergence de nouveaux projets mettant à profit les expertises de nos partenaires et servant l’ensemble de la collectivité, contribuant directement à la prospérité régionale.

Pour nos professeurs et chercheurs, que la recherche devienne facultative ou accessoire est inconcevable. Interroger, vérifier, expérimenter, découvrir et innover sont indissociables de la condition des acteurs universitaires. À l’UQTR, nous ne craignons pas l’excellence. Nous y travaillons chaque jour.

Nadia Ghazzali

Rectrice de l’UQTR

Lucie Guillemette

Vice-rectrice aux cycles supérieurs et à la recherche par intérim

Organisations: Université du Québec à Trois-Rivières

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires