Un Québec pour tous les âges; adoptons des accommodements durables!

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À vous, prochain(e) premier/première ministre du Québec,

Vous n’êtes pas sans savoir que le vieillissement de la population est un fait incontestable qui aura des impacts majeurs sur la société québécoise, à l’égard, entre autres, de l’économie, du marché du travail et du système de santé. Dès l’âge de la retraite, le rythme de vie et les besoins changent et nécessitent certaines ressources pour maintenir un mode de vie sain et actif, en plus de vivre à domicile le plus longtemps possible. À mon avis, il est grand temps d’adopter des accommodements durables pour tous les âges, de reconnaître la force ainsi que les atouts de nos aînés et de les considérer comme des acteurs importants de notre société dans l’élaboration de vos politiques. Nous ne pouvons plus ignorer leur implication, leur expérience, leurs droits. Futur dirigeant(e) du Québec, prononcez-vous sur les enjeux qui touchent directement les Québécois, du plus jeune au plus vieux!

Ouvrons-nous les yeux aux nouvelles réalités du monde du travail; le cycle étude/travail/ retraite n’est plus si traditionnel. Les gens prennent leur retraite plus tôt, retournent aux études, retournent sur le marché du travail, à temps plein, à temps partiel, à leur compte, etc. Aujourd’hui, je crois qu’il nous faut des accommodements durables pour un roulement productif de la main d’œuvre et pour le respect des droits des travailleurs à tout âge. Votre nouveau gouvernement devra reconnaître l’expertise et l’expérience des travailleurs de 50 ans et plus, favoriser leur rétention sur le marché du travail par de mesures concrètes, soutenir le transfert de connaissances et faciliter l’accès à la retraite progressive. Certes, il existe certains incitatifs fiscaux pour les travailleurs et pour les entreprises, mais il faut plus pour combler les besoins des travailleurs d’expérience. Pensons à accommoder les travailleurs avec des mesures d’horaires allégés, de semaines écourtées, de formations continues, de sessions de mentorats, etc.

Nous avons également besoin d’accommodements durables qui visent le bien-être économique de la population du Québec et des générations futures pour assurer notre sécurité financière. L’état des régimes de retraite est en péril et le rendement des caisses de dépôt inquiète plusieurs contribuables de tout âge. Il me semble primordial que votre gouvernement instaure des lois claires et incontournables pour contrer l’instabilité des régimes complémentaires de retraite. Que pensez-vous de faire des fonds de retraite des créances prioritaires, au même titre que les salaires des travailleurs? De graduellement doubler les rentes du Régime des rentes du Québec pour sécuriser les revenus disponibles à la retraite?

Et qu’en est-il du noble objectif de permettre aux gens de demeurer chez soi, dans de bonnes conditions, le plus longtemps possible? Des accommodements durables qui abondent dans ce sens permettraient d’abord de contrer le sous-financement des services à domicile et d’améliorer leur efficacité le plus rapidement possible. Les besoins sont criants et nous avons besoin d’actions concrètes immédiatement pour remédier à cette situation et pour faire face au vieillissement de la population. Je crois que de tels accommodements pourraient promouvoir la décentralisation des soins à domicile et une meilleure coordination de ces services pour répondre adéquatement aux besoins des aînés. Il est impossible de parler de maintien à domicile sans mentionner la contribution sans pareil des proches aidants. Des accommodements durables viseraient une meilleure reconnaissance de l’assistance de ces aidants naturels en assouplissant les conditions d’admissibilité au crédit d’impôt pour l’aidant et en en bonifiant cette allocation.

Pour se démarquer en matière d’accommodements durables pour le maintien à domicile, votre gouvernement devrait prendre d’assaut un dossier chaud; la hausse des taxes foncières. Les personnes âgées, ayant un revenu fixe, sont principalement touchées par cette hausse; plusieurs doivent même vendre leur maison, étant dans l’incapacité d’acquitter l’ensemble de leurs paiements. Votre gouvernement se doit de se positionner face à cet enjeu et de corriger cette situation. Plusieurs solutions dignes de mention méritent d’être étudiées sérieusement, telles que le crédit de taxes ciblées ou le plafonnement de la valeur de la résidence selon un certain pourcentage comme l’indice de prix à la consommation, l’étalement obligatoire de la hausse des valeurs; vous avez le choix!

Voilà, M/Mme le/la premier/première ministre, certaines préoccupations qui sont cruciales à mes yeux ainsi qu’à ceux de tous les aînés du Québec. Je souhaite de tout cœur que le Québec devienne un acteur incontournable en matière de changement social qui respecte ses citoyens, du plus jeune au plus vieux et je compte sur vous pour y arriver.

Jean-Claude Grondin

Président du Réseau FADOQ

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires