Incendie criminel : l'accusé a comparu

Claude Thibodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À peine une douzaine d'heures après le délit, les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC d'Arthabaska ont mis la main au collet de Pierre Poirier, 58 ans, cet individu qui aurait tenté d'incendier, mercredi soir, une résidence du rang Pariseau à Victoriaville, la maison de son ex-amie de coeur, selon Me Anthony Cotnoir, procureur aux poursuites criminelles et pénales.

Escorté d'un enquêteur, Pierre Poirier, menottes aux poignets, se dirige vers la salle d'audience.

Poirier, qui habite le même rang que son ex-conjointe, a comparu en fin de journée, jeudi, au palais de justice de Victoriaville, une audience présidée par un juge de paix magistrat par voie téléphonique.

La poursuite a déposé, non seulement, un chef d'accusation d'incendie criminel, mais aussi des chefs d'accusation de menaces, de voies de fait envers son ex-conjointe, de séquestration et de menaces de brûler la résidence de son ex-amie de coeur.

Les menaces et voies de fait seraient survenus aussi au cours de la journée de mercredi, selon Me Cotnoir.

Le ministère public a refusé la remise en liberté de l'accusé. La cause a été reportée à demain (vendredi). Me Denis Lavigne, qui représente l'accusé, compte faire entendre, vendredi, un représentant du centre de thérapie L'Estime d'Asbestos qui pourrait accueillir le quinquagénaire de Victoriaville. «S'il est question d'une cure fermée et que la sécurité de la dame est assurée, l'accusé pourrait être envoyé à ce centre», a fait savoir le procureur de la poursuite.

L'accusé, a-t-il précisé aussi, n'aurait pas d'antécédents judiciaires.

Lieux géographiques: Victoriaville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires