Sébastien «Bob» Girard subit son enquête préliminaire

Claude Thibodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Plus de deux ans après son arrestation le 10 mars 2010, le réputé musicien et enseignant Sébastien «Bob» Girard, accusé de crimes à caractère sexuel, a vu son enquête préliminaire s’ouvrir mercredi avant-midi au palais de justice de Victoriaville, une procédure frappée d'une ordonnance de non-publication interdisant de reproduire le contenu des témoignages.

Sébastien «Bob» Girard

D’entrée de jeu, la procureure de la poursuite, Me Ann Marie Prince a indiqué qu’elle allait faire entendre trois témoins, à commencer par la présumée victime, une jeune femme aujourd’hui âgée de 25 ans, suivie par sa mère et un policier de la Sûreté du Québec.

Avant que l’audience ne prenne officiellement son envol, la procureure aux poursuites criminelles et pénales a demandé, au juge Richard Poudrier de la Cour du Québec, que l’accusé puisse s’asseoir en retrait, hors de la vue de la présumée victime durant son témoignage.

Le magistrat a interrogé le témoin, lui demandant si la vue de l’accusé pouvait l’incommoder. «Oui», a répondu la jeune femme.

Dès lors, le président du Tribunal a ordonné à l’accusé de s’asseoir à une table un peu plus reculée.

Questionnée par la poursuite, la présumée victime a témoigné pendant 35 minutes, un témoignage éprouvant, émotif pour la jeune femme qui a sangloté à plusieurs reprises.

Pendant qu’elle témoignait, l’accusé, bien souvent tête baissée à sa table, écrivait, prenait vraisemblablement beaucoup de notes.

Après une suspension d’une quarantaine de minutes, l’audience a repris avec le contre-interrogatoire mené par l’avocat de Girard, Me Ronald Robichaud et qui a duré 25 minutes.

Le juge Poudrier a ensuite ajourné l’audience en après-midi. Les deux derniers témoins seront alors entendus.

Sébastien Girard fait face à des accusations d’agression et d’attouchements sexuels par une personne d’autorité sur une fille d’âge mineur au moment des faits présumés qui seraient survenus, selon le ministère public, à plusieurs reprises à Victoriaville et à Québec entre 2001 et 2004.

La présumée victime avait 14 ans lorsque les faits reprochés à l’accusé auraient commencé.

Organisations: Sûreté du Québec, Cour du Québec

Lieux géographiques: Victoriaville, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires