Coupable sur toute la ligne

Claude Thibodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au grand soulagement des victimes, Steve Larrivée a été trouvé coupable, par le juge Guy Lambert de la Cour du Québec, de toutes les accusations auxquelles il faisait face, à savoir méfaits, incendies criminels et harcèlement criminel. En fait, il n’a été acquitté que de la seule accusation de conduite dangereuse causant des lésions, une accusation que concédait d’ailleurs la poursuite, a indiqué Me Valérie Michaud à la sortie de la salle d’audience, jeudi midi, au palais de justice de Victoriaville.

Dans un jugement de plusieurs pages qu’il a lu pendant deux heures, le juge Lambert a conclu, en considérant l’ensemble de la preuve, que tous les méfaits ont été commis par une seule et même personne, Steve Larrivée. «Le Tribunal est convaincu que les méfaits, toujours commis de la même façon, ont été perpétrés par une seule personne, l’accusé. Et pour avoir commis autant de méfaits sur une aussi longue période, il faut que son auteur manifeste beaucoup de haine envers M. De Serres pour agir avec tant de méchanceté. Et encore aujourd’hui, il démontre beaucoup de haine et de hargne», a fait valoir le magistrat.

Dans cette affaire, a souligné le président du Tribunal, le mobile, qui a été prouvé hors de tout doute raisonnable, a pris une place très importante. «La poursuite a su démontrer hors de tout doute que l’accusé n’a jamais accepté que son fils (qu’il a eu avec Mélanie Larochelle, conjointe d’Alain De Serres) habite sous le même toit que M. De Serres. Le Tribunal est convaincu que l’accusé voulait amener Mme Larochelle à rompre avec son conjoint», a souligné le juge Lambert.

L’accusé a été arrêté le 1er septembre 2010 après une collision avec une voiture de la Sûreté du Québec. Larrivée, peu de temps avant, avait commis des méfaits sur quelque 150 balles de foin.

Après ces méfaits constatés, on avait mis en branle le plan élaboré par le maire de Tingwick, Paul-Émile Simoneau, avec des pompiers volontaires et des voisins pour tenter de coincer le suspect.

Le magistrat a qualifié ce plan «d’initiative correcte». «Il ne s’agissait pas, ici, de se faire justice soi-même, a signalé le juge Lambert. Les gens ne possédaient aucune arme. Il s’agit d’honnêtes citoyens qui voulaient arrêter un criminel et le remettre à la police.»

Steve Larrivée a notamment endommagé plusieurs équipements de l’érablière et de la ferme appartenant à Alain De Serres. En mai 2010, il incendiait la cabane à sucre causant des pertes de 80 000 $. Trois mois plus tard, en août, il mettait le feu à la grange à foin, feu qui a détruit aussi la vacherie et la laiterie pour des pertes d’environ un demi-million de dollars.

Victimes soulagées

La décision rendue par le juge Lambert est bien accueillie par les victimes Mélanie Larochelle et son conjoint Alain De Serres.

«Nous sommes soulagés, a-t-elle commenté. La justice, c’est long, mais on a de bons résultats. Nous étions convaincus (de sa culpabilité), mais il s’agissait de le prouver. Nous en sommes heureux. Enfin un dénouement heureux.»

«Enfin un dénouement heureux» Mélanie Larochelle

«On a vécu l’enfer, a ajouté Alain De Serres. C’est ce que nous voulions, que l’enfer arrête.»

Le producteur agricole a salué l’implication de la Municipalité (du maire Simoneau). «La Municipalité nous a appuyés, voilà pourquoi nous sommes encore debout», a-t-il dit.

Interrogée sur la peine qui pourrait être imposée, Mélanie Larochelle a fait savoir qu’elle souhaitait davantage une compréhension de la part de Larrivée. «On souhaite juste qu’il comprenne qu’il n’y a rien à gagner à agir tout croche. Mais que tout le monde a à gagner en se parlant, en réglant les choses calmement. Il peut y avoir des solutions satisfaisantes pour tous.»

Justice a été rendue

«Je suis très satisfaite. On souhaitait un tel verdict, on y a cru dès le départ. C’est un dossier qui a été long et complexe. Enfin, justice a été rendue», a commenté la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Valérie Michaud.

Avant de se pencher sur la suggestion d’une peine, Me Michaud a indiqué que ses pensées allaient d’abord aux victimes. «Mes pensées vont à Mélanie et à Alain qui ont vécu un enfer incroyable depuis 2004. Je souhaite que ce jugement leur amène de la paix et de la sérénité», a-t-elle mentionné.

La poursuite réclamera à coup sûr une peine ferme de détention. «Mais quant au quantum, je dois d’abord analyser la jurisprudence avant de statuer», a ajouté Me Michaud qui étudiera aussi la possibilité de demander à ce que Larrivée puisse être déclaré délinquant à contrôler. «Certains chefs d’accusation, comme harcèlement et incendie criminel, peuvent ouvrir la porte à ce sujet», a-t-elle conclu.

De son côté, l’avocat de l’accusé, Me René Duval, a confié qu’il ne s’attendait pas du tout à un tel verdict. «Mais il est trop tôt pour dire si un appel est possible. Je dois d’abord relire ce long jugement et en discuter avec mon client», a-t-il indiqué.

Les parties se retrouveront de nouveau devant le juge Lambert le 17 mai pour les représentations sur la peine.

Organisations: Sûreté du Québec

Lieux géographiques: Tingwick, Mélanie, Alain

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires