Portrait des candidats - Drummond-Bois-Francs

Envoyer à un ami

Envoyer ce diaporama à un ami.

Publié le 03 août 2012

Originaire de Sainte-Clothilde-de-Horton, Marie Désilets a fait ses études en administration. Elle a occupé le poste de directrice générale à la Caisse Desjardins de Notre-Dame-du-Ham. Elle a ensuite œuvré pendant plus de vingt ans à l’Exposition agricole de Trois-Rivières. Marie Désilets est mairesse de la municipalité de Sainte-Clotilde-de-Horton depuis près de 12 ans. Femme engagée, elle est impliquée dans plusieurs comités au niveau de la MRC d’Arthabaska, secteur Bois-Francs. Elle est également administratrice de l’Association des Expositions Agricoles du Québec depuis 1991. Ces différentes fonctions lui permettent d’avoir une excellente connaissance du territoire ainsi que des besoins des citoyens du comté, tant sur le plan économique, que social, culturel et agricole. Elle a d’ailleurs été lauréate dans la catégorie Femme en politique, lors du 3e Gala Excellence au féminin de l’Aféas du Centre-du-Québec en 2010. Marie Désilets est mariée depuis 41 ans et mère de deux enfants.

Publié le 03 août 2012

Directrice générale de Centraide Centre-du-Québec, Annie Jean est titulaire d'un certificat en sciences sociales de la TÉLUQ, d'un certificat en animation de l'Université du Québec à Rimouski en plus d'avoir fait des études en psychologie à l'Université du Québec à Trois Rivières et à la TÉLUQ. C'est une femme engagée dans son milieu. Elle est membre des conseils d'administration de la Conférence régionale des élus du Centre-du-Québec et du Comité régional en développement social Centre du Québec. Elle a également été membre du conseil d'administration du Conseil de développement culturel du Centre du Québec.

Publié le 03 août 2012

L'ex-député de l'ADQ, Sébastien Schneeberger est de retour dans l'arène politique avec une nouvelle conviction, celle d'un nouveau père de famille décidé à «léguer un avenir prometteur à nos enfants». Celui qui a travaillé depuis 2010 comme conseiller chez Desjardins Sécurité financière a fait siennes les valeurs défendues par la CAQ du chef François Legault, dont plusieurs sont communes avec celles qu'il prônait en 2007 alors qu'il était député de l'Action démocratique du Québec (ADQ) dans Drummond. Les deux partis ont fusionné l'an dernier. «Je suis resté impliqué dans ma communauté et c'est avec enthousiasme que je vais solliciter un nouveau mandat auprès de la population de Drummond/Bois-Francs. C'est une nouvelle circonscription avec laquelle j'ai beaucoup d'affinités, d'abord parce qu'elle recoupe une partie de Drummondville que je connais bien et, ensuite, parce que la partie rurale m'interpelle énormément en raison de l'agriculture qui sera assurément un enjeu important. L'abattoir Colbex n'est pas une affaire réglée mais il faudra bien qu'elle le soit après les élections. Au niveau de l'économie, notre région s'est assez bien tirée de la période de récession, à cause de sa diversité, mais il y a quand même eu des pertes d'emplois. Père de deux enfants en bas âge, Sébastien Scneeberger est davantage préoccupé par des notions comme le médecin de famille, le temps d'attente dans les urgences et le taux de décrochage scolaire qui, au Québec dit-il, est le plus élevé au Canada.

Publié le 03 août 2012

Martin Allard travaille comme agent de liaison au développement de parcs éoliens. Ce père de quatre adolescents engagés dans les milieux syndical, politique et sportif poursuit également sa formation en administration.

Publié le 03 août 2012

Pierre Hébert de Sainte-Élizabeth-de-Warwick tentera de nouveau l’aventure de la politique provinciale en se présentant comme candidat indépendant dans la circonscription Drummond-Bois-Francs aux prochaines élections provinciales. Ancien conseiller municipal, l’homme a aussi été candidat pour l’Action démocratique du Québec (ADQ) aux scrutins de 2003 et de 2007. À la suite du départ du chef Mario Dumont, l’ADQ, selon Pierre Hébert, a laissé un grand vide dans l’échiquier politique. Pour lui, le fait de se présenter comme candidat indépendant représente la meilleure option. «Les citoyens sont écoeurés de la ligne de parti. Je le suis moi-même. Les gens sont désillusionnés. Je ne parle pas contre les individus. Il n’y a pas de mauvais députés. Le problème, c’est la machine, les élus ont les mains attachées », a-t-il souligné. La crise sociale actuelle, a-t-il poursuivi, va bien au-delà de l’éducation. «S’il y a des changements majeurs à effectuer, cela doit se faire ensemble», a plaidé Pierre Hébert pour qui il est grand temps de rajeunir l’appareil gouvernemental. «Pour ce faire, il faut être libre de toute attache.»

Publié le 03 août 2012

Candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Drummond-Bois-Francs, le machiniste François Picard espère se rallier les électeurs du centre droite qui, comme lui, ne se retrouvent pas dans la Coalition Avenir Québec. Jusqu’à tout récemment, le candidat drummondvillois de 35 ans présidait l’Association adéquiste de Drummondville, formation politique pour laquelle il militait depuis cinq ans. M. Picard n’était pas d’accord avec la fusion du parti de Mario Dumont et de la nouvelle Coalition dirigée par François Legault. Le Parti conservateur du Québec avait été créé dans les Bois-Francs il y a deux ans, avec, entre autres, l’avocat Serge Fontaine… passé à la CAQ au printemps dernier, abandonnant le PCQ à son sort. Ce parti qui n’avait pas encore passé l’épreuve d’un premier scrutin a été «ressuscité » au début de l’année et M. Picard a été investi de la bannière dans Drummond-Bois-Francs en mai dernier. Le jeune homme avait longuement milité pour l’Action démocratique du Québec (ADQ) parce qu’il avait l’impression langue de bois. «Sauf peut-être vers la fin», confie-t-il. Avec le PCC, il dit qu’on «dira la vérité» à la population du Québec, lui rappelant qu’elle est la «plus taxée en Amérique du Nord». Le programme électoral du PCQ reprend des pans du programme adéquiste. M. Picard dit bien connaître ces municipalités de la MRC d’Arthabaska faisant désormais partie de la circonscription Drummond-Bois-Francs, sa mère étant originaire de Ham-Nord. Il admet toutefois qu’il battra campagne surtout dans l’est de la circonscription, du côté de Drummondville.

Publié le 07 août 2012

Francis Soulard (QS) Drummondvillois d'origine et fier de la région qu'il compte représenter, Francis Soulard est actuellement étudiant au baccalauréat en science politique. Impliqué dans le mouvement étudiant, il œuvre en même temps dans le milieu communautaire à titre d'intervenant à la Maison des jeunes après avoir travaillé durant cinq ans auprès de personnes âgées au CSSS Drummond. Au tout début de la trentaine, il est fermement convaincu d’être fin prêt à s’investir pour promouvoir, défendre et partager les valeurs propres à son parti. Il considère la politique comme une vocation plutôt qu'une profession. Francis est pleinement confiant qu’en présentant aux citoyennes et citoyens les bonnes clés de compréhension et non en tentant de leur vendre des idées, ils formeront leur propre jugement et en viendront par la suite à partager les valeurs que préconise Québec solidaire.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires